Ascencio fait profiter ses actionnaires de ses bonnes performances

Ascencio fait profiter ses actionnaires de ses bonnes performances

Bonne nouvelle pour les actionnaires d’Ascencio : la sicafi belge, spécialisée en immobilier commercial, augmente le dividende pour l’exercice 2012-2013, qui se termine fin septembre. Les revenus locatifs sont en hausse de 6,5% et le résultat net courant a progressé de 9%, annonce la société d’investissement de Gosselies.

Revenus locatifs en hausse de 6,5%

Durant les trois premiers trimestres de l’exercice  Ascencio a perçu 19,6 millions d’euros de revenus locatifs, soit une hausse de 6,5% par rapport à la même période un an auparavant. Cette augmentation s’explique par des revenus supplémentaires générés par  l’achat de biens immobiliers en France.


Il s’agit principalement de trois immeubles commerciaux dont Ascencio a fait l’acquisition en mai dernier dans le retail park de Cormontreuil près de Reims, pour un montant de 20 millions d’euros. Les trois unités occupent une surface de 13.500 m² et sont louées à Conforama, Boulanger et Milonga pour une période de six ans. Le parc commercial abrite également les enseignes  Cora,  Decathlon et Leroy Merlin.


Résultat net courant en progression de 9%

Par ailleurs Ascencio est parvenu à diminuer les frais financiers (-2,9%) et ce grâce à la baisse des taux à court terme. Ainsi le résultat courant net pour l’ensemble des trois premiers trimestres atteint 12 millions d’euros, soit une progression de 9,1% par rapport à la même période un an plus tôt.


Des résultats qui ont de quoi  réjouir  les investisseurs (parmi lesquels la célèbre famille Mestdagh), car c’est précisément sur base de ce résultat net courant qu’est calculé le dividende distribué chaque année aux actionnaires. Ascensio a donc décidé de revoir à la hausse l’estimation du dividende brut qui devrait se situer  dans une fourchette de 2,8 à 3 euros par action, alors qu’ il était question jusqu’à présent d’un dividende brut stable de 2,72 euros.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: