Ascencio multiplie les acquisitions de parcs retail en France

Ascencio multiplie les acquisitions de parcs retail en France

Ascencio, la sicafi belge spécialisée en immobilier commercial, poursuit son expansion en France. Le groupe d’investissement de Gosselies vient d’acheter le  parc retail de Rots près de Caen (Normandie) d’une surface de 11.000 m².

Développé par Cora

Ce parc commercial, développé par Pacaly, foncière de Cora, se situe à proximité d’un hypermarché Cora de 10.000m², avec un accès direct via une Route Nationale très fréquentée. La zone de chalandise de la ville de Caen est estimée à  350.000 habitants. Le parc a été racheté pour  un montant de 17,4 millions d’euros.


Le site, occupant une surface de 11.285 m², connaît un taux d’occupation maximal avec ses 10 chaînes de magasins  dont Darty, Intersport, Kiabi et Norauto. Mais le locataire par excellence est sans aucun doute  l’enseigne de jardinage Truffaut (5.000m²), qui a ouvert ses portes au mois de mai de cette année.

22% du portefeuille en France

Grâce à cet investissement la valeur du portefeuille immobilier d’Ascencio s’élève actuellement à 350 millions d’euros .  La France y occupe une place de plus en plus importante, à savoir 22% de la totalité du portefeuille immobilier de la sicafi.


Pour Ascencio 2011 semble être plus que jamais l’année de sa percée dans l’Hexagone. Début février le groupe a acquis un projet sur plan pour un parc retail de 3.585m² au Pontet, près d’Avignon. Le parc, dont la valeur d’acquisition s’élève à 6 millions d’euros, devrait ouvrir ses portes durant le premier trimestre de 2012 et accueillera des locataires tels Aldi, Biostore et Holding Restauration.


Ensuite au mois de juin Ascencio a repris “Le Parc des Bouchardes”  le long de l’autoroute A6 entre Lyon et Macon, pour un prix de vente net de 20,7 millions d’euros. Ce centre commercial d’une surface de 11.1618m² abrite notamment un hypermarché Carrefour.


Mi-juillet le groupe continue sur sa lancée en rachetant un parc retail sur plan de 8.900m² dans la région de Montpellier, à proximité des hypermarchés très fréquentés Leclerc et Leroy Merlin. L’ouverture de ce parc  à thème, dédié aux enfants est prévue pour le premier trimestre de 2012. La valeur d’acquisition s’élève à 15 millions d’euros. Cet été le site était déjà loué pour 80% notamment aux enseignes Orchestra, Quick, Chausséa, MaxiZoo et Joué Club.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Mitiska REIM reprend 11 parcs retail roumains

23/06/2017

L’entreprise immobilière belge Mitiska REIM a repris le portefeuille complet de l’entreprise roumaine Alpha Property Development.  Il est composé de onze parcs retail productrices de revenus et de trois projets de développement.

Louvain-La-Neuve vote contre l’extension de L’Esplanade

12/06/2017

Les habitants de Louvain-La-Neuve sont opposés à l’extension du centre commercial L’Esplanade dans leur commune.  Lors d’un référendum, 80% des résidents ont voté contre.

Le développement de nouveaux centres commerciaux ralentit

22/05/2017

L’an dernier, la superficie en centres commerciaux couverts a augmenté de 4,5 millions de m² en Europe : 6% de moins qu’en 2015. A l’avenir, le secteur table plutôt sur l’expansion de shopping centers existants, avec l'accent sur l'expérience client.

L’Unizo s’interroge sur les permis de Docks Bruxsel

10/05/2017

Les organisations Unizo et Beweging.net s’interrogent sur la manière dont Docks Bruxsel a obtenu ses permis, qui à chaque fois lui ont été retirés pour ensuite lui être très rapidement réoctroyés.

L’avenir de Uplace ne tient plus qu’à un fil

10/05/2017

L’avenir du centre commercial Uplace à Machelen semble de plus en plus incertain. L’auditeur du Conseil d’Etat a recommandé d’annuler le plan d’affectation du sol pour la zone Vilvorde-Machelen.

Uplace s’enlise

03/05/2017

Les chances que le centre commercial Uplace à Machelen voie le jour sous sa forme actuelle s’amenuisent. Après la suspension récente du permis d’environnement, l’on s’interroge à présent sur la légitimité du projet tel qu’il se présente aujourd’hui.

Back to top