De gros nuages gris planent à nouveau sur les projets Neo (Heysel) et Uplace Machelen

De gros nuages gris planent à nouveau sur les projets Neo (Heysel) et Uplace Machelen

Selon l’auditeur du Conseil d’Etat, la modification du plan d’affectation du sol, permettant la  construction d’un centre commercial au sein du projet Neo, ne s’est pas déroulée selon les règles. Nouvelle tuile également pour le projet concurrent Uplace Machelen.

Neo risque de prendre du retard

Ainsi l’avis rendu par l’auditeur du Conseil d’Etat donne gain de cause à 28 plaignants, apprend-on dans La Libre Belgique. Les plaignants sont des habitants du quartier et des commerçants opposés à l’arrivée du projet Néo sur le plateau du Heysel.


Dans le plan initial le plateau du Heysel était décrit comme une ‘zone d’intérêt collectif’, ce qui permettait donc l’aménagement d’un centre de congrès, de logements et de zones récréatives, mais non pas la construction d’un grand centre commercial. Afin de permettre la construction du Mall of Europe d’une surface de 112.000 m² (photo), la Région bruxelloise avait modifié l’affection en ‘zone d’intérêt régional’. C’est précisément cette modification qui selon l’auditeur n’a pas été suffisamment motivée.


L’arrêt définitif du Conseil d’Etat n’est pas attendu avant un mois. Si le Conseil d’Etat suit l’avis de l’auditeur – ce qui est généralement le cas – la Région bruxelloise devra revoir sa copie et le projet risquera donc de prendre du retard. Dans une réaction sur le site local Brusselnieuws.be l’échevin bruxellois Philippe Close (PS) indique que la ville de Bruxelles reste « sereine mais vigilante. Tant que le dossier ne s’arrête pas, on continue. »


L’opposition contre le plan d’exécution spatiale de Uplace Machelen s’intensifie

Quant au projet Uplace Machelen, le conseil provincial du Brabant flamand a rendu un avis négatif concernant le nouveau plan régional d’exécution spatiale, par lequel le gouvernement flamand avait donné le feu vert au projet à la mi-février. L’enquête publique concernant ce nouveau plan sera clôturée le 18 mai. Rappelons que ce nouveau plan régional d’exécution spatiale  réduit d’un tiers la superficie réservée aux petits commerces dans la région, alors la superficie du complexe commercial Uplace reste inchangée, soit 55.000 m².

 

Le nouveau plan d’exécution spatial a été approuvé par le gouvernement flamand le 13 février, après que le Conseil d’Etat ait annulé le précédent. Le conseil provincial du Brabant flamand émet deux objections fondamentales :  il n’accorde aucune crédibilité aux conclusions de la fameuse étude de mobilité (étude selon laquelle le projet n’aurait qu’un impact limité sur l’intensité du trafic) et craint que la décision de réserver toutes les activités commerciales pour Uplace ne pose une lourde hypothèque sur la reconversion du reste de la région.


Précédemment les villes de Vilvorde et Malines avaient elles aussi déposé une plainte contre le plan d’exécution spatiale et cette semaine le conseil communal de Beersel a décidé de faire de même.


Uplace diffuse une brochure d’information

Face à l’adversité, Uplace ne baisse pas les bras. Le promoteur a diffusé une brochure d’information concernant le complexe commercial  à Malines et dans le Brabant flamand. « Nous sentons qu’il y a un besoin d’information et d’explication concernant notre projet », indique Laura Van Waeyenberge de Uplace.


Cette brochure de 12 pages donne de plus amples informations concernant les plans et tente de contrecarrer les objections. Ainsi Uplace évoque les 3.000 jobs que générera le projet. Reste à voir si ces arguments convaincront les opposants … ?

 

Tags: