La tour de Uplace Machelen fait obstacle au trafic aérien

La tour de Uplace Machelen fait obstacle au trafic aérien

Nouvelle polémique dans le dossier épineux du méga-complexe commercial Uplace Machelen. Objet de la querelle : une tour de 90 mètres de haut qui oppose le secrétaire d’état à la Mobilité, Melchior Wathelet (cdH) d’une part et d’autre part – et à nouveau – le ministre flamand de l’Aménagement du territoire, Philippe Muyters (N-VA) .

Perturbation des trajectoires aériennes

Wathelet a signalé dans une courrier adressé à Muyters que la tour en question se situait juste en-dessous de couloirs aériens et de trajectoires de décollage et constitue donc un « sérieux obstacle » pour le trafic aérien à Zaventem. L’aéroport national se trouve à quelques pas seulement de Machelen.


Le secrétaire d’état indique qu’une modification  des trajectoires aériennes « perturberait l’équilibre au niveau des nuisances sonores autour de Zaventem.»


Une discussion sans fin

La Direction Générale du Transport Aérien (DGTA) prétend que ni le gouvernement flamand, ni les promoteurs de Uplace  n’ont requis leur avis. Un manquement jugé « intolérable », par Wathelet. Affirmation contestée par le cabinet de Muyters qui affirme qu’après l'approbation du permis de bâtir et avant l'expiration du délai de recours, la DGTA a consulté les plans et n’a émis aucune objection. Toujours selon Muyters, les promoteurs de Uplace auraient discuté des plans avec Brussels Airport et Belgocontrol, avant l’approbation du permis de bâtir.


Dans l’émission ‘De Ochtend’ sur Radio 1, Wathelet confirme qu’il y a bien eu des « contacts informels, mais le gouvernement flamand n’aurait jamais introduit de dossier, alors qu’il savait qu’un avis était obligatoire». C’est pourquoi Wathelet a demandé qu’on lui transmette les plans de Uplace : « S’il n’y pas de problème, il n’y a pas de problème. Mais selon mes contacts avec Belgocontrol, il y aurait des problèmes pour la sécurité de l’aéroport. »


Le ciel s’assombrit donc de plus en plus sur le projet Uplace. Les villes de Leuven et Vilvorde ont déjà fait objection auprès du Conseil d’Etat contre le permis de bâtir délivré fin octobre par le gouvernement flamand. Uplace attend encore un permis environnemental, dont il devrait être décidé dans le courant du mois de mars. Cette nouvelle discussion concernant la tour de Uplace est un nouvel argument pour les nombreux adversaires du projet. Uplace pour sa part n’a pas encore réagi.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: