Le nouveau COO de Uplace démarre sous un ciel sombre

Le nouveau COO de Uplace démarre sous un ciel sombre

Uplace a nommé Bram Thomas comme Chief Operating Officer. D’emblée le nouveau COO sera confronté à un défi de taille, car l’auditeur du Conseil d’Etat a annoncé son intention d’annuler le permis d’environnement du méga centre commercial de Machelen.

Expert en immobilier commercial

Après l’été, son  prédécesseurs, Lorin Parys (37 ans),  avait déjà fait part au conseil d’administration de ses ambitions politiques, qui aujourd’hui semblent s’intensifier. Depuis Bram Thomas, jusqu’alors senior business development manager de Uplace, s’était préparé à sa nouvelle fonction de COO.


Thomas est un spécialiste en immobilier commercial : après avoir occupé diverses fonctions chez Lidl Belgium et chez Tommy Hilfiger Europe, il  a été  development manager pour le Benelux chez Yves Rocher. Le nouveau COO a obtenu un post-graduat en gestion immobilière et un master en business engineering à la KU Leuven et la EHSAL Management School.


Le projet bruxellois  à nouveau compromis

Selon Uplace, Thomas dans le cadre de sa nouvelle fonction « poursuivra le  processus de commercialisation de Uplace Bruxelles. Le projet a obtenu tous les permis requis et est déjà pré-loué à 40%. » Des perspectives peut-être un rien trop optimistes, car ces dernières semaines des nuages sombres planent à nouveau sur le méga projet de Machelen.

 

En effet l’auditeur du Conseil d’Etat aurait l’intention d’annuler le permis d’environnement du complexe commercial. L’auditeur estime que le gouvernement flamand ne s’est pas montré impartial dans ce dossier. Il fait allusion ici à la ‘convention brownfield’, un accord concernant la revalorisation de sites industriels pollués. Cet accord fait référence explicitement au permis d’environnement, alors que celui-ci n’avait pas encore été délivré à ce moment-là.


Fin novembre on apprenait également l’avis négatif émis par l’auditeur concernant le Plan régional d’exécution spatiale. Un arrêt définitif du Conseil d’Etat est attendu au printemps 2014.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: