Le permis ’tacite’ octroyé à Just under the Sky suscite la colère d’Unizo | RetailDetail

Le permis ’tacite’ octroyé à Just under the Sky suscite la colère d’Unizo

Le permis ’tacite’ octroyé à  Just under the Sky suscite la colère d’Unizo

Le projet de centre commercial bruxellois, Just under the Sky,  a obtenu son permis socio-économique et ce ‘tacitement’ car la Ville de Bruxelles s’est abstenue de réagir officiellement dans les délais, malgré l’avis négatif rendu précédemment.

Une politique abstentionniste

Il y a trois mois les promoteurs du projet Just under the Sky, un  centre commercial de 35.000 m² qui devrait voir le jour près du pont Van Praet, introduisaient une demande de permis. La Ville de Bruxelles s’est abstenue de réagir dans les délais prévus par la loi, malgré l’avis négatif rendu il y a quelques semaines par le Comité Socio-économique National  pour la Distribution (CSEND), dans lequel siègent d’ailleurs des représentants de la Région bruxelloise.


Dans ce cas, selon la loi, le permis est octroyé ‘tacitement’ au demandeur. « Il est hallucinant que la Ville de Bruxelles n’ait pas formulé une réponse à l’avis négatif du Comité. Ils ne se donnent même la peine de motiver une décision concernant un projet qui provoque autant d’opposition », fustige Unizo.


L’union des indépendants déplore que la Ville de Bruxelles « n’ose pas répondre à ces plaintes » et estime qu’il y a là « un manque évident de compréhension concernant le commerce de détail dans et aux alentours de la capitale.» Unizo rappelle que le site dans le plan régional d’affectation est inscrit en tant que zone réservée à l’industrie et aux PME et doit donc être aménagé comme telle.


« Incompréhensible et inacceptable »

Précédemment le projet Uplace Machelen avait lui aussi empocher les permis nécessaires pour le développement d’un gigantesque centre commercial dans la Région bruxelloise. Diverses procédures juridiques – notamment d’Unizo – contre ce méga projet, qui ouvrira ses portes le 15 avril 2016, sont d’ailleurs encore en cours.


Unizo qualifie d’ « incompréhensible et inacceptable » le fait qu’un autre grand centre commercial, situé à moins de sept kilomètres de Machelen, obtienne lui aussi les permis requis.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La rue Neuve à Bruxelles dans le creux de la vague

22/05/2018

Ces dernières années la rue Neuve à Bruxelles traverse une période difficile : 10% des magasins sont vides. En cause? Les attentats terroristes, mais également la concurrence de The Mint et les travaux de rénovation de City 2.

H&M exige une baisse des loyers

11/05/2018

La chaîne de mode H&M exige que Qrf City Retail diminue ses loyers. C’est ce que révèle le spécialiste de l’immobilier commercial dans son dernier rapport trimestriel. En outre l’enseigne suédoise ferme boutique à Saint-Nicolas (Flandre orientale).

« Le boulevard Anspach à Bruxelles, nouveau pôle d’attraction pour les grandes chaînes »

09/05/2018

Après Burger King, Standaard Boekhandel à son tour s’installe dans la zone piétonne du boulevard Anspach à Bruxelles. Le réaménagement de cet axe central crée un nouveau dynamisme qui ne manquera pas d’attirer d’autres grandes enseignes.

“Faut-il un nouveau centre commercial au centre de Namur?”

24/04/2018

Un an après le rachat du projet de centre commercial de Namur par Besix,le promoteur ne semble pas avoir convaincu le Forum citoyen du bien-fondé de ses propositions. L’enjeu majeur: stimuler le commerce local tout en préservant l’espace public arboré.

Saint-Nicolas : la renaissance du phœnix

17/04/2018

Faisiez-vous, vous aussi, partie de ceux qui voyaient en Saint-Nicolas une ville dont le secteur du détail était voué à une mort certaine, étant donné l’ouverture du Waasland Shopping Center ? Et bien, revoyez votre copie !

Le centre commercial rénové Les Bastions vise 5 millions de visiteurs

12/04/2018

Après de vastes travaux d'extension et de rénovation le shopping center tournaisien Les Bastions a rouvert ses portes le 12 avril. Des pôles d'attraction comme Zara et Bershka insufflent un vent nouveau au complexe, qui en outre mise fortement sur les services.