Uplace marque une petite victoire auprès du Conseil d’Etat

Uplace marque une petite  victoire auprès du Conseil d’Etat

L’auditeur du Conseil d’Etat recommande de ne pas suspendre  le plan régional d'aménagement du territoire (GRUP) pour le projet de méga- centre commercial Uplace . Si le Conseil d’Etat suit cet avis – ce qui est généralement le cas – Uplace pourra démarrer les travaux de construction. 

Avis de  ne pas suspendre

Le promoteur Iret Development, concurrent de Uplace, avait introduit une demande de suspension du GRUP. Iret possède une parcelle de terrain d’environ 5 hectares se situant juste en face du futur site Uplace (de l’autre côté du viaduc) et voit son propre projet contrecarré par le GRUP, qui permet à Uplace « d’absorber toutes les possibilités dans la région ».


Les plaidoiries auront lieu vendredi prochain, mais le journal De Tijd affirme d’ores et déjà que l’auditeur du Conseil d’Etat recommandera aux juges de «  ne pas suspendre ». L’arrêt définitif est attendu d’ici fin août, début septembre.


Si le Conseil d’Etat décidait néanmoins la suspension du GRUP, les travaux ne pourraient pas démarrer et le  permis ne serait donc plus valable. Le gouvernement flamand devrait alors revoir sa motivation.


Bien que l’avis rendu par l’auditeur constitue une petite victoire pour Uplace, le chemin est encore parsemé de nombreuses embûches. D’autres recours ont été introduits contre le projet par diverses instances, notamment un recours en annulation du GRUP, introduits collectivement par le promoteur Iret Development, Valck Group et les villes de Louvain et Vilvorde. De leur issue, qui pourra durer jusque fin 2013, dépendra la concrétisation du projet.


Open VLD « cheerleaders de Uplace » ?

D’autre part une fuite de mails échangés entre les membres du OpenVLD  témoigne du même déchirement interne au sein du parti , qu’ au sein du  gouvernement flamand quant au projet Uplace. Le bourgmestre malinois, Somers, y émet  des propos véhéments concernant une note interne du parti - «C’est une note politiquement idiote, car elle nous demande d’applaudir non pas un nouveau centre commercial, mais une nouvelle ville artificielle. (…). Pourquoi sommes-nous les seuls à devoir nous comporter comme cheerleaders de Uplace ? » . Les reproches réciproques par mails interposés au sein du OpenVLD  prouvent une fois de plus à quel point Uplace est un dossier délicat.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Offre de rachat d’un demi-milliard d’euros pour le Woluwe Shopping Center

17/10/2017

La société immobilière néerlandaise Eurocommercial Properties est prête à débourser 468 millions d’euros pour la reprise du Woluwe Shopping Center. Un montant nettement supérieur aux 300 millions d’euros dont il était question il y a quelque temps.

Le projet Strada à La Louvière ressuscite

10/10/2017

Le projet Strada à La Louvière, qui semblait mort et enterré, devrait finalement voir le jour. Le promoteur immobilier Wilhelm & Co a déjà démarré la vente des 90 premiers appartements qui font partie du projet.

Le centre commercial Rive Gauche connaît un grand succès

25/09/2017

Rive Gauche, le nouveau centre commercial situé à Charleroi, connaît un beau succès.  Au cours des 6 premiers mois de son existence, il a accueilli 4 millions de visiteurs, ce qui en fait le centre commercial le plus visité en Wallonie.

The Mint déjà loué à 97%

20/09/2017

Après des travaux de rénovation qui auront duré deux ans, le centre commercial Monnaie au cœur de Bruxelles rouvrira ses portes d’ici peu sous le nom The Mint.

Mitiska acquiert un deuxième retail park allemand

19/09/2017

A peine deux semaines après sa première acquisition allemande, la société immobilière bruxelloise Mitiska REIM rachète à présent le Häuersteig Retail Park à Freiberg près de Dresde, et ce en collaboration avec le groupe immobilier ZREV de Frankfort.

La vente du Woluwe Shopping doit être finalisée cette année

13/09/2017

La vente du Woluwe Shopping devra être entièrement finalisée avant la fin de l’année.  AG Real Estate détient 60% des actions qu’elle souhaite revendre pour un montant de 400 millions d’euros, mais cela semble être une tâche très compliquée.

Back to top