Vilvorde et Machelen en désaccord total concernant le projet Uplace

Vilvorde et Machelen en désaccord total concernant le projet Uplace

La ville de Vilvorde demande à la ministre flamande, Joke Schauvliege (CD&V), de confirmer en appel la décision de la députation du Brabant Flamand de refuser à Uplace un permis d’environnement. Uplace veut construire à Machelen, commune voisine de Vilvorde, un projet à grande échelle englobant un centre commercial, un espace récréatif, des bureaux et un hôtel. Machelen par contre, fervent adepte de ce projet, espère obtenir rapidement les permis nécessaires, selon l’agence de presse Belga.

Machelen ‘pour’ …

Machelen plaide depuis longtemps la cause de ce projet. Des études antérieures ont démontré que l’implantation d’un retail à grande échelle contribuerait à la reconversion de l’ancienne zone industrielle de Machelen-Vilvoorde. « Le projet Uplace de par sa grande envergure a incité les autorités à chercher une solution intégrée pour l’amélioration de la mobilité », selon la commune de Machelen.

 

Machelen estime que les magasins Uplace seront complémentaires et ne nuiront en aucun cas aux centres de commerce avoisinants. D’autre part le projet crée dans la région un climat attrayant pour l’investissement et génère, après les nombreuses restructurations du passé (DHL, Sabena), de nombreux jobs pour des travailleurs peu qualifiés, toujours selon Machelen.

 

… et Vilvorde ‘contre’

Leurs voisins  en revanche  voient la situation de façon totalement différente. En effet Vilvorde estime que ce projet de grande envergure est diamétralement opposé à la politique du gouvernement flamand qui vise à renforcer le centre-ville. Des études ont démontré que les centres de commerce dans les villes et communes avoisinantes finiront par disparaître. D’autre part l’implantation même du projet près du Ring bruxellois est un mauvais choix qui entraînera de gros problèmes au niveau de la mobilité. Selon Vilvorde,le projet Uplace compromettrait la reconversion de la zone industrielle Machelen-Vilvorde en gaspillant les possibilités de développement, que la Flandre a créées pour cette région.

 

Aux dires de son COO, Lorin Parys, Uplace a déjà annoncé qu’ils iraient en appel contre le refus du permis d’environnement. « Nous avons entière confiance dans le gouvernement flamand et attendons une décision au plus tard dans le courant du mois de mars. »

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: