Le concept danois (Flying) Tiger débarque en Belgique | RetailDetail

Le concept danois (Flying) Tiger débarque en Belgique

Le concept danois (Flying) Tiger débarque en Belgique

Depuis la mi-novembre une nouvelle chaîne retail s’est implantée en Belgique : l’enseigne danoise Tiger, qui pour une question de dépôt de marque opèrera sous le nom Flying Tiger, a ouvert son premier magasin belge au Wijnegem Shopping Center (près d’Anvers). Carl Maes, responsable de la branche belge, estime qu’il y a place pour une douzaine de magasins endéans les 5 ans.

Un réseau à échelle mondiale

L’enseigne Tiger a été fondée à Copenhague il y a 25 ans par la société mère danoise Zebra. Aujourd’hui 70% du groupe est passé en mains suédoises – en début d’année le groupe d’investissement suédois EQT a pris une participation majoritaire dans Tiger – , les 30% restants aux mains du fondateur, qui est toujours actif dans l’entreprise. Actuellement la chaîne recense 277 magasins dans 19 pays, mais compte encore étendre fortement son réseau.


« Jusqu’à présent la plupart des magasins se situent en Europe, bien que le groupe dispose déjà de deux points de vente  au Japon (Osaka et Tokyo, également sous le nom Flying Tiger) et projette de s’implanter en Amérique du Nord », indique Carl Maes.


 (Flying) Tiger se veut une enseigne de design scandinave avec pour principales valeurs la créativité, la fonctionnalité et l’humour ; le tout à des prix abordables. « Nous sommes actifs dans quatre catégories : cuisine, salle-de-bain, bureau et jouets. Notre gamme est très variée. Dans le rayon cuisine nous proposons même quelques produits alimentaires, notamment des biscuits danois ou encore un large assortiment d’épices. »


Concurrence pour HEMA

Bien que Carl Maes préfère éviter toute comparaison, le concept fait immanquablement penser à HEMA. « S’il faut comparer notre formule, elle se rapproche effectivement le plus de HEMA, tout en étant différente. Flying Tiger par exemple se renouvelle davantage : chaque mois nous présentons en moyenne 300 nouveaux produits, ce qui est assez unique. De plus, alors que HEMA reflète plutôt la ‘rationalité fonctionnelle hollandaise’, chez nous le concept est davantage  axé sur le design scandinave et la créativité. Flying Tiger cherche avant tout à vendre un peu d’optimisme et à créer un sentiment de gaieté. »


Tandis que HEMA, alias Hollandse Eenheidsprijzen Maatschappij, a renoncé depuis un certain temps déjà à ses prix unitaires, Tiger opte résolument pour des prix ronds. « Nous appliquons réellement des prix unitaires. Vous ne trouverez ici que des prix ronds. Par ailleurs grâce à une économie d’échelle, nous bénéficions de prix intéressants. Toutefois nous ne voulons pas nous profiler sur base du prix, mais plutôt au travers de notre offre fonctionnelle avec une touche ludique. »


Tout comme l’assortiment, la clientèle elle aussi est très variée, selon Carl Maes : « Flying Tiger est un concept basé sur l’impulsif, bien que pour certains clients fidèles il s’agisse d’une destination en soi. Nous avons des clients de tous âges, allant d’ adolescents jusqu’aux grands-mères à la recherche de petits cadeaux. La loupe à éclairage LED par exemple est très prisée par les dames d’un certain âge, parce que c’est un article original et pratique à la fois. »


Objectif : couverture nationale

Le premier magasin belge a ouvert ses portes le 16 novembre au Wijnegem Shopping Center (près d’Anvers). Aux dires de Carl Claes le point de vente connaît d’ores et déjà un vif succès : « Nos performances se situent bien au-delà de ce que nous avions prévu. »


La branche belge n’est pas exploitée via un modèle de franchise, mais via une joint-venture avec la société mère. Dans cette coentreprise Carl Maes, en tant que responsable de la division belge, détient 50% des actions, alors que la maison mère danoise détient l’autre moitié. « Ainsi les liens sont d’autant plus étroits », estime le manager.


Claes envisage l’ouverture de 12 magasins en Belgique endéans les cinq ans. « Il s’agit là d’un chiffre approximatif, car tout dépendra des opportunités immobilières. Il faut saisir ses chances lorsqu’elles se présentent, comme ce fut le cas pour ce premier magasin à Wijnegem. »


Dans le cadre de cette expansion, Flying Tiger vise les villes de plus 100.000 habitants dans un premier temps. « Nous projetons deux magasins à Anvers, deux à Bruxelles. Les villes telles que Louvain, Bruges, Liège, … etc. entrent également en ligne de compte. » Dès la semaine prochaine l’enseigne lancera également un site web belge, ainsi qu’une communication spécifiquement adaptée à notre pays.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Home24 est la nouvelle aventure à succès de Rocket Internet

18/06/2018

Après Zalando, HelloFresh et Delivery Hero, le groupe d’investissement Rocket Internet a introduit avec succès le retailer de meubles en ligne Home24 en bourse vendredi dernier. Cette levée de fonds devra servir à accélérer la croissance du webshop. 

Ikea souhaite exclusivement des matériaux renouvelables

08/06/2018

Ikea s’est fixé des objectifs majeurs en matière de développement durable : la chaîne d’ameublement vise une empreinte écologique positive d’ici 2030 et elle souhaite exclure tous les produits jetables en plastique d’ici la fin de l’année prochaine.

Casa se lance dans la livraison à domicile à l’international

06/06/2018

L’enseigne d’aménagement de la maison Casa a lancé un nouveau webshop permettant aux clients de toute l’Europe de se faire livrer des meubles et du mobilier de jardin à domicile. Les livraisons s’effectuent depuis une plateforme logistique à Genk.

Jysk ouvre cinq magasins le même jour

01/06/2018

Le 31 mai dernier, la chaîne scandinave d’aménagement de l’intérieur Jysk ouvrait cinq magasins dans cinq pays différents. La Hongrie, l’Ukraine, la Roumanie, la Slovaquie et la Suède ont accueilli un nouveau magasin le même jour.

Blokker Belgique a un nouveau directeur

31/05/2018

Depuis le 1er mai Rob Schuyt occupe la fonction de directeur général de Blokker Belgique. Il succède à Bernd Bosch, qui a démissionné fin avril.

Analyse : le doute continue de planer sur Blokker

29/05/2018

Blokker Holding a beau percevoir les premiers signes de redressement malgré une énorme perte, les observateurs par contre restent sceptiques quant aux chances de survie du groupe. Et qui donnerait encore un cent pour les activités belges ?