But, le géant français de l’ameublement, est mis en vente | RetailDetail

But, le géant français de l’ameublement, est mis en vente

But, le géant français de l’ameublement,  est mis en vente

Depuis début avril les rumeurs vont bon train quant à la mise en vente de la chaîne française d’ameublement But. Selon certains journaux français pas moins de cinq fonds d’investissement se seraient portés candidats pour le rachat de l’enseigne, qui avec ses quelque 200 magasins progresse plus rapidement que le marché. Le groupe d’ameublement autrichien Lutz  aurait également manifesté son intérêt.

Officiellement en vente ou non ?

«Aucun processus n'a été lancé. Goldman Sachs et Colony Capital, qui détiennent chacun 48,5 % du capital de But, cherchaient plutôt une solution de refinancement», explique une source proche des actionnaires dans le journal français Le Figaro, tout en ajoutant : «Ils (= les actionnaires) ont reçu des marques d'intérêt, entre autres d'Axa Private Equity et de PAI, mais ils refuseront les offres si elles sont insuffisantes.» Ainsi cette source confirme non seulement les deux noms avancés dans le journal français Les Echos, mais également le fait que But soit bel et bien mis en vente.


Toujours selon Le Figaro, cinq fonds d’investissement français auraient déjà manifesté leur intérêt. Alinéa, la chaîne d’ameublement du groupe Auchan, aurait examiné le dossier, mais se serait ensuite abstenu. Le nom de la chaîne autrichienne Lutz, qui depuis 2008 tente de s’introduire sur le marché français, est lui aussi évoqué.


Cession pour  400 à 500 millions d’euros

Avec un chiffre d’affaires de 1,83 milliard d’euros, But est le numéro 3 de l’ameublement en France et numéro 8 en Europe. En tête de ce classement figure Ikea (23,1 milliards d’euros), devançant de loin le groupe britannique Home Retail (4,47 milliards d’euros) et l’enseigne sud-africaine Steinhoff, qui l’année dernière a racheté la chaîne française Conforama, également convoitée par  Goldmand Sachs et Colony Capital, qui  en fusionnant espéraient ainsi pouvoir faire front au leader incontesté, Ikea.


Après le rachat manqué de Conforama, les deux actionnaires lancent à présent la mise en vente de But et  espèrent obtenir 400 à 500 millions d’euros pour la cession, montant inférieur aux 550 millions d’euros qu’ils avaient déboursés en mars 2008 lorsqu’ils rachetèrent But à Kesa, maison mère de Darty, chaîne d’électro. D’autre part, en novembre dernier But avait obtenu 200 millions d’euros par la cession des murs de vingt-cinq magasins.


Croissance grâce à la décoration et la cuisine

Depuis l’arrivée de son nouveau directeur général, Regis Schultz en octobre 2008, But réalise un excellent parcours. La chaîne est parvenue durant ces dernières années à se défaire de son image quelque peu vieillotte et ringarde, grâce à une modernisation de l’assortiment et en se focalisant davantage sur les articles de décoration et de cuisine.  Le parc existant comprenant 200 magasins a été rénové et la chaîne a lancé depuis fin 2010 un nouveau format plus petit, But City,  destiné aux grandes villes. Par ailleurs, les baisses de prix appliquées par But, afin de s’aligner à la concurrence, ont elles aussi eu une influence positive.


Cette stratégie a bel et bien porté ses fruits, car l’année dernière But a vu ses ventes grimper de 4,2% (à  surface constante) atteignant les  1,83 milliard d’euros, pourcentage supérieur à celui du marché de l’ameublement, qui n’a progressé que de 1,5%. But a gagné en part de marché pour la troisième année consécutive en passant de 9,2% en 2008 à 10,3%. Nullement étonnant donc que cette jolie mariée soit convoitée par autant de prétendants …

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Blokker voit le CA belge chuter fortement et le comité de direction se réduire

17/07/2018

Les problèmes persistent chez Blokker. Le conseil d’administration a encore été réduit (est passé de huit à cinq membres) et cette décroissance vaut également pour le chiffre d’affaires des magasins belges (-21%).

Le géant chinois du web mise sur l’Italie

11/07/2018

Le géant chinois du web JD.com souhaite s’implanter en Italie. Cela signifierait un deuxième bureau européen en peu de temps pour le grand rival d’Alibaba.

Steinhoff en difficulté - et en liquidation ?

05/07/2018

Steinhoff, le plus grand distributeur de meubles après Ikea, a besoin de liquidité d’urgence pour éviter la faillite. L’une des pistes concrètes est la cession de sa chaîne de vêtements et d’articles ménagers très prospère, Pepco.

Home24 est la nouvelle aventure à succès de Rocket Internet

18/06/2018

Après Zalando, HelloFresh et Delivery Hero, le groupe d’investissement Rocket Internet a introduit avec succès le retailer de meubles en ligne Home24 en bourse vendredi dernier. Cette levée de fonds devra servir à accélérer la croissance du webshop. 

Ikea souhaite exclusivement des matériaux renouvelables

08/06/2018

Ikea s’est fixé des objectifs majeurs en matière de développement durable : la chaîne d’ameublement vise une empreinte écologique positive d’ici 2030 et elle souhaite exclure tous les produits jetables en plastique d’ici la fin de l’année prochaine.

Casa se lance dans la livraison à domicile à l’international

06/06/2018

L’enseigne d’aménagement de la maison Casa a lancé un nouveau webshop permettant aux clients de toute l’Europe de se faire livrer des meubles et du mobilier de jardin à domicile. Les livraisons s’effectuent depuis une plateforme logistique à Genk.