Les ventes d’éclairage de Noël chutent suite à la crainte d’un blackout

Les ventes d’éclairage de Noël chutent suite à la crainte d’un blackout

Les ventes d’éclairage extérieur de Noël ont chuté d’un quart à un tiers comparé à l’an dernier. En cause : la crainte d’un blackout ou d’être pointé du doigt comme ‘gaspilleur d’énergie’, selon les commerçants.

Blackout et amendes SAC ?

Jamais l’éclairage de Noël n’aura été aussi discret sur les façades et les balcons en Flandre, ce que déplorent les commerçants : « Chez nous les ventes de décoration extérieure de Noël ont chuté d’un quart à un tiers », souligne Fabienne Pletinckx du magasin Hubo à Schilde (près d’Anvers) dans le journal Gazet van Antwerpen. « Les gens n’osent plus, par crainte des ragots. Toutes ces histoires de blackouts et de coupures d’électricité ont fait peur aux consommateurs. Ils ne veulent pas être perçus comme gaspilleurs. »


Et ce n’est pas tout : « Par ailleurs nos clients parlent de rumeurs concernant des amendes SAC infligées en cas d’éclairage de Noël excessif », poursuit Pletinckx. « Les gens croient la rumeur et celle-ci prend de l’ampleur, alors qu’aucun client n’a pu me nommer une commune qui appliquerait de telles amendes. » Des propos confirmés par un porte-parole de la police : « Je viens de m’informer et personne n’a encore été sanctionné de la sorte et nous n’avons pas l’intention de le faire. »


« Ils ont effrayé les gens »

Même discours dans d’autres magasins. « Ils ont effrayé les gens avec ces histoires de pannes d’électricité », entend-on chez Van Uytsel, centre de jardinage à Kontich (près d’Anvers). « Finalement nos ventes ont été plus ou moins similaires par rapport à l’année dernière, mais nous avons dû faire plus d’efforts. » Chez Brico à Merksem le stock de décoration extérieure de Noël est quasiment épuisé, ce qui s’explique toutefois par le fait que le point de vente s’est procuré un stock moins important que l’année dernière.

 

Chez Gamma aussi « la décoration extérieure de Noël s’est nettement moins bien vendue, alors que les ventes de décoration intérieure, comme les boules de Noël, n’ont pas été affectées », indique Werner Van Gansewinkel. Même s’il ne peut donner de chiffres exacts, il estime à  « un tiers environ la chute des ventes, tout comme chez ses concurrents ». Afin de sauver la situation, certains magasins accordent d’ores et déjà des réductions substantielles – certains jusqu’à 50% - sur la décoration extérieure de Noël.

 

Tags: