Val Saint-Lambert introduit une requête en réorganisation judiciaire

Val Saint-Lambert introduit une requête en réorganisation judiciaire

La cristallerie Val Saint-Lambert a introduit hier une requête en réorganisation judiciaire auprès du tribunal de commerce de Liège. Les nouveaux propriétaires entendent ainsi se protéger face à leurs créanciers et assurent qu’il n’est pas question de faillite, ni de licenciements.

« Il n’est pas question de faillite »  

« Il n’est pas du tout question de faillite », affirme Pierre Grivegnée, qui avec la famille viticole Onclin de Hasselt a racheté en 2008 la cristallerie déficitaire de Seraing. « Structurellement nous avons bien progressé depuis la reprise, mais les ventes ces derniers cinq à six mois ont été décevantes », avoue Justin Onclin, directeur général. « Nos marchés existants belges et européens sont en difficulté et nos nouveaux marchés dans les pays émergents – avec notamment de nouveaux corner shops en Russie, en Chine et au Moyen-Orient – ont besoin de temps pour se développer.»


Toutefois le montant des dettes n’a pas été communiqué.  Mais le management évoque un lourd investissement dans un nouveau four qui coûtera au total deux millions d’euros. Justin Onclin exclut une reprise, mais parle toutefois d’une augmentation du capital par les actionnaires actuels, dont la Région Wallonne.


Il n’y aura certainement pas de licenciements, certifie Onclin dans le journal Het Nieuwsblad « Nous employons une cinquantaine de personnes, toutes talentueuses et spécialisées. Une fois les ventes relancées, ces collaborateurs nous seront indispensables. On ne peut pas remplacer de telles personnes du jour au lendemain.»


Deuxième magasin sur le prestigieux boulevard du Bund à Shanghai

Cette requête d’accord judiciaire précède d’un mois l’ouverture d’un nouveau magasin en gestion propre à Shanghai, sur le prestigieux boulevard du Bund, en collaboration avec le non moins somptueux Hôtel Waldorf Astoria. « L’ouverture de ce deuxième magasin aura lieu comme prévu », confirme Onclin. L’année dernière la cristallerie avait déjà ouvert un premier flagship store dans la Galerie du Roi à Bruxelles.


Le management s’attend à une hausse de son chiffre d’affaires de 35% et poursuit ses accords commerciaux dans les pays émergents. « Cet accord judiciaire nous permettra d’examiner les choses en toute tranquillité et de développer nos projets d’avenir sans pression venant de l’extérieur », précise-t-on chez Val Saint-Lambert.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Habitat abandonne ses activités en Belgique

14/06/2017

L’enseigne d’ameublement Habitat ferme boutique en Belgique : selon le propriétaire Erba, la situation était devenue intenable suite aux problèmes d’approvisionnement depuis la France. Le personnel est inquiet et craint de ne pas être payé.

Ikea veut vendre ses produits via des tierces parties

08/06/2017

L’an prochain la chaîne d’ameublement suédoise Ikea envisage un projet pilote, permettant à des tierces parties, comme Amazon ou Alibaba, de vendre ses produits sur leur webshop.

Ikea Group accueille Jesper Brodin comme nouveau CEO

24/05/2017

Le 1er septembre Ikea fera ses adieux à l’actuel CEO Peter Agnefjäll, qui sera remplacé par Jesper Brodin. Agnefjäll était aux commandes du groupe depuis 2012.

Blokker a déjà cédé Leen Bakker

19/05/2017

A peine quelques jours après que Blokker Holding a annoncé vouloir se concentrer uniquement sur l’enseigne Blokker et céder ses autres filiales, le groupe est sur le point de vendre son enseigne d’ameublement Leen Bakker à Gilde Equity Management.

Ouverture d’un deuxième Vanden Borre Kitchen à Gent-Oostakker

05/05/2017

Après l’ouverture d’un premier magasin Vanden Borre Kitchen à Drogenbos en octobre, un deuxième point de vente a ouvert ses portes aujourd’hui à Gent-Oostakker. Le magasin est exploité par les franchisés Patrick Smulders et Thomas Batjoens.

Le dernier Blokker quitte Blokker Holding en toute discrétion

04/05/2017

En mars dernier Albert Blokker a abandonné sa fonction de commissaire au sein de Blokker Holding. Après 120 ans le dernier membre de la famille Blokker quitte l’entreprise qui porte son nom : désormais la famille sera uniquement actionnaire du groupe.

Back to top