Delhaize victime d’une affaire de corruption | RetailDetail

Delhaize victime d’une affaire de corruption

Delhaize victime d’une affaire de corruption

Le groupe de distribution Delhaize a été victime d’une affaire de corruption interne durant 20 ans. Un ancien manager de l’enseigne exigeait des pots-de-vin d’entrepreneurs exécutant des travaux pour le groupe. Le procès débutera le 8 novembre prochain.

Argent cash, tickets de foot, voyages d’agrément …

Dans cette affaire le parquet de Bruxelles poursuit sept suspects et cinq entreprises pour corruption privée, faux en écriture, usage de faux, escroquerie, fraude fiscale et association de malfaiteurs, rapporte le journal De Tijd.


Le principal suspect dans ce dossier est Hugo J. (62 ans), ancien manager chez Delhaize, chargé de la rédaction de contrats de construction et de maintenance sur les sites du groupe en Belgique. Il s’est fait aider par un ingénieur du bureau d’études Grontmij, un certain Ludo D.,  responsable du suivi des chantiers.

Les deux hommes se partagaient les pots-de-vin exigés aux entrepreneurs : allant d’argent cash aux voyages d’agrément (Etats-Unis, Vietnam, Singapour et  Malaisie) en passant par des tickets pour des matchs de foot jusqu’à des travaux de transformation gratuits à leur domicile. Toute cette affaire de corruption aurait duré une vingtaine d’année, mais le tribunal se focalise principalement sur la période de 2001 à 2006.


Delhaize satisfait

Outre les 12 prévenus, le nombre d’entrepreneurs impliqués dans la corruption serait semble-t-il bien plus important. Pourtant Delhaize se dit satisfait qu’il y ait un procès afin que les responsables soient punis.


« Delhaize est satisfait qu’un procès ait lieu », déclare le porte-parole Roel Dekelver, soulignant que le distributeur est victime dans cette affaire. « Après avoir découvert les faits, nous avons porté plainte officiellement et nous nous sommes portés partie civile. Bien entendu nous avons pris les mesures internes nécessaires pour qu’une telle situation ne se reproduise plus. »


Le procès, qui débutera le 8 novembre prochain, est unique en son genre. En général les entreprises préfèrent régler les affaires de corruption interne à huis clos, craignant une publicité négative. La corruption privée est punissable d’une peine de prison de six mois à trois ans, voire même jusqu’à dix ans s’il y a des circonstances aggravantes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.