Delhaize victime d’une affaire de corruption

Delhaize victime d’une affaire de corruption

Le groupe de distribution Delhaize a été victime d’une affaire de corruption interne durant 20 ans. Un ancien manager de l’enseigne exigeait des pots-de-vin d’entrepreneurs exécutant des travaux pour le groupe. Le procès débutera le 8 novembre prochain.

Argent cash, tickets de foot, voyages d’agrément …

Dans cette affaire le parquet de Bruxelles poursuit sept suspects et cinq entreprises pour corruption privée, faux en écriture, usage de faux, escroquerie, fraude fiscale et association de malfaiteurs, rapporte le journal De Tijd.


Le principal suspect dans ce dossier est Hugo J. (62 ans), ancien manager chez Delhaize, chargé de la rédaction de contrats de construction et de maintenance sur les sites du groupe en Belgique. Il s’est fait aider par un ingénieur du bureau d’études Grontmij, un certain Ludo D.,  responsable du suivi des chantiers.

Les deux hommes se partagaient les pots-de-vin exigés aux entrepreneurs : allant d’argent cash aux voyages d’agrément (Etats-Unis, Vietnam, Singapour et  Malaisie) en passant par des tickets pour des matchs de foot jusqu’à des travaux de transformation gratuits à leur domicile. Toute cette affaire de corruption aurait duré une vingtaine d’année, mais le tribunal se focalise principalement sur la période de 2001 à 2006.


Delhaize satisfait

Outre les 12 prévenus, le nombre d’entrepreneurs impliqués dans la corruption serait semble-t-il bien plus important. Pourtant Delhaize se dit satisfait qu’il y ait un procès afin que les responsables soient punis.


« Delhaize est satisfait qu’un procès ait lieu », déclare le porte-parole Roel Dekelver, soulignant que le distributeur est victime dans cette affaire. « Après avoir découvert les faits, nous avons porté plainte officiellement et nous nous sommes portés partie civile. Bien entendu nous avons pris les mesures internes nécessaires pour qu’une telle situation ne se reproduise plus. »


Le procès, qui débutera le 8 novembre prochain, est unique en son genre. En général les entreprises préfèrent régler les affaires de corruption interne à huis clos, craignant une publicité négative. La corruption privée est punissable d’une peine de prison de six mois à trois ans, voire même jusqu’à dix ans s’il y a des circonstances aggravantes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Feu vert pour la reprise de milliers de pubs britanniques par Heineken

18/08/2017

Heineken a obtenu l’accord de la CMA, l’autorité britannique de la concurrence, concernant la reprise des pubs britanniques de Punch Taverns. Le brasseur déboursera 305 millions de livres (350 millions d’euros) pour l’acquisition de 1.900 pubs.

Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Back to top