Lancement d’une concurrence belge pour Groupon | RetailDetail

Lancement d’une concurrence belge pour Groupon

Lancement d’une concurrence belge pour Groupon

Trois étudiants belges ont lancé Instadeal, une concurrence pour Groupon.  Sur le site, les consommateurs peuvent acheter des bons de réduction et des chèques pour toutes sortes de produits, mais il ne s’agit pas d’achats groupés et les commerçants ont davantage de liberté dans le choix des réductions accordées.

Publicité dynamique

Les trois fondateurs d’Instadeal, Simon Savaete, Jonas De Mets et Tim Coppieters, ont trouvé l’idée ensemble : « Instadeal découle de notre propre expérience.  Trop souvent, nous nous sommes retrouvés dans la situation suivante : vous vous promenez en ville avec quelques amis et vous êtes à la recherche d’un restaurant sympa, mais en général, vous ne trouvez pas immédiatement un endroit agréable ou vous ne savez pas où trouver un délicieux menu qui pourrait vous plaire.  Ainsi, nous avons eu l’idée de dynamiser la publicité et les promotions à l’aide d’offres de dernière minute », précise Simon, un des co-fondateurs.


Instadeal propose des offres en ligne de restaurants, de toutes sortes d’activités ou encore de simples commerces. Les retailers déterminent eux-mêmes ce qu’ils proposent, quelles ristournes ils offrent et combien de personnes peuvent profiter de leur promotion.  C’est ce qui différencie fondamentalement Instadeal par rapport à Groupon, qui exige systématiquement d’énormes ristournes de la part des commerçants.


Pas de surprises pour le commerçant

Ainsi, le coût à charge du revendeur est transparent et sans ambiguïté, ce qui vaut également pour les paiements à effectuer à Instadeal.  « Nous travaillons avec un système de commission, on facture aux commerçants uniquement lorsqu’ils ont réellement effectué de nouvelles ventes via Instadeal.  Ils ne prennent donc aucun risque, en n’ont aucun frais au préalable. »


Instadeal ne propose pas d’achats groupés, une autre grande différence avec des sites comme Groupon.  Les gérants décident eux-mêmes combien de fois une ristourne peut être utilisée et évitent ainsi les mauvaises surprises.


Caractère régional, mais avec une expansion future

Pour le moment, les fondateurs d’Instadeal obtiennent déjà des réactions positives de la part des consommateurs et des commerçants.  « Nous remarquons que tant les consommateurs que les commerces recherchent quelque chose de nouveau, et nous sommes convaincus de pouvoir combler ce vide.  Pour l’instant, nous allons encore nous-mêmes sur la route pour proposer nos services, nous constatons que c’est la meilleure méthode pour expliquer clairement aux gens quels sont les avantages d’Instadeal », précise Simon.


Instadeal tient également à proposer des offres à caractère régional.  « Les gens ne vont pas parcourir 100km pour trouver un restaurant.  Avec Instadeal, les consommateurs peuvent consulter des offres pertinentes, et les commerçants s’adressent ainsi à leur tour aux personnes qui font partie de leur groupe cible. »


Pour l’instant, Instadeal n’est actif que dans la région de Gand, mais les fondateurs souhaitent développer le site le plus rapidement possible.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Decathlon ouvre son 30ème magasin à Nivelles

23/05/2018

En septembre prochain Decathlon ouvrira son 30ème magasin belge dans le centre commercial Shopping Nivelles. En attendant un Connect-shop temporaire est mis à disposition des clients pour les commandes en ligne.

« Les données redonnent le contrôle aux trade marketeers »

23/05/2018

Pour les fabricants de marques le monitoring des assortiments, des prix, des promotions dans leur catégorie chez les retailers n’est pas une mince affaire. La start-up belge Daltix collecte automatiquement ces données vitales dans des dashboards.

Shop for Geek vise le cap des 25 magasins

22/05/2018

Après de récentes ouvertures à Alost et Namur, Shop for Geek, chaîne spécialisée dans les gadgets et articles de merchandising, compte désormais 13 magasins. Mais le retailer  vise le cap des 25 magasins et compte s’attaquer à la France.

Le propriétaire 3i souhaite quand même conserver Action

22/05/2018

L’investisseur 3i souhaite quand même garder l’entièreté d’Action. Bien que le propriétaire de la chaîne discount ait annoncé la semaine dernière qu’il cherchait un repreneur pour une partie de sa participation dans Action, 3i nie tout en bloc.

Marks & Spencer sort son couteau : 100 magasins doivent fermer

22/05/2018

Le retailer britannique envisage une restructuration radicale.  Au cours des quatre prochaines années, ce ne sont pas 60 mais 100 magasins britanniques qui devront fermer leurs portes.  « Indispensable pour assurer l’avenir », semble-t-il.

Le propriétaire souhaite se défaire d’une part importante d’Action

18/05/2018

La société d’investissement 3i, propriétaire des magasins Action, envisage de vendre une partie de la chaîne discount l’année prochaine.  Les Britanniques seraient à la recherche de partis intéressés par l’acquisition de près de 35% de la chaîne.