Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose | RetailDetail

Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose

Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose

Selon Denis Knoops, CEO de Delhaize Belgique, le pire est derrière le dos pour la chaîne de supermarchés belge et les employés petit à petit reprennent confiance en l’avenir de l’entreprise.

Apprendre d’Ahold

A peine nommé CEO en juin 2014, Knoops a dû annoncer la plus vaste réorganisation jamais envisagée par Delhaize. A l’époque la chaîne évoquait la concurrence avec Albert Heijn, alors que quelques mois plus tard une fusion entre les deux entreprises semblait se préparer. Ce revirement n’avait pas manqué de susciter de vives réactions auprès du personnel et des syndicats. Toutefois aujourd’hui le calme semble en grande partie revenu, estime Knoops.


« L’avenir est assuré, car nous pouvons à nouveau investir »,  explique Knoops dans une interview accordée au journal De Tijd. Des investissements sont prévus dans l’e-commerce, où de nouveaux concepts comme HelloFresh commencent à conquérir le marché. Aux dires de Knoops, la chaîne pour l’instant n’a pas encore de projets concrets concernant des colis-repas, mais cela pourrait changer après la fusion : « C’est l’un des domaines dans lequel nous avons un maximum à apprendre d’Ahold. J’ai l’impression que sur ce terrain qu’ils sont plus avancés que nous. Nous apprendrons tout ce qu’il y a à apprendre. »

 

L’avenir est assuré, même après la fusion

Par ailleurs Knoops affirme que l’avenir de Delhaize Belgique sera assuré, même après la fusion : « « Tant Ahold que  Delhaize ont une politique de marques locales. En Belgique Delhaize restera la marque leader locale. Quant à l’avenir des magasins belges d’Albert Heijn, il appartient aux autorités de la concurrence de trancher. »


Knoops explique également pourquoi l’enseigne déficitaire Red Market n’a pas été concernée par la restructuration : « Nous n’ouvrirons plus de nouveaux magasins Red Market, mais les treize magasins existants resteront ouverts. Ils représentent le département Research & Development, qui jusque-là manquait à Delhaize. C’est comme un laboratoire où l’on peut tester des choses, qui par la suite s’avèrent des réussites commerciales. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.