Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose | RetailDetail

Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose

Le CEO de Delhaize Belgique voit l’avenir en rose

Selon Denis Knoops, CEO de Delhaize Belgique, le pire est derrière le dos pour la chaîne de supermarchés belge et les employés petit à petit reprennent confiance en l’avenir de l’entreprise.

Apprendre d’Ahold

A peine nommé CEO en juin 2014, Knoops a dû annoncer la plus vaste réorganisation jamais envisagée par Delhaize. A l’époque la chaîne évoquait la concurrence avec Albert Heijn, alors que quelques mois plus tard une fusion entre les deux entreprises semblait se préparer. Ce revirement n’avait pas manqué de susciter de vives réactions auprès du personnel et des syndicats. Toutefois aujourd’hui le calme semble en grande partie revenu, estime Knoops.


« L’avenir est assuré, car nous pouvons à nouveau investir »,  explique Knoops dans une interview accordée au journal De Tijd. Des investissements sont prévus dans l’e-commerce, où de nouveaux concepts comme HelloFresh commencent à conquérir le marché. Aux dires de Knoops, la chaîne pour l’instant n’a pas encore de projets concrets concernant des colis-repas, mais cela pourrait changer après la fusion : « C’est l’un des domaines dans lequel nous avons un maximum à apprendre d’Ahold. J’ai l’impression que sur ce terrain qu’ils sont plus avancés que nous. Nous apprendrons tout ce qu’il y a à apprendre. »

 

L’avenir est assuré, même après la fusion

Par ailleurs Knoops affirme que l’avenir de Delhaize Belgique sera assuré, même après la fusion : « « Tant Ahold que  Delhaize ont une politique de marques locales. En Belgique Delhaize restera la marque leader locale. Quant à l’avenir des magasins belges d’Albert Heijn, il appartient aux autorités de la concurrence de trancher. »


Knoops explique également pourquoi l’enseigne déficitaire Red Market n’a pas été concernée par la restructuration : « Nous n’ouvrirons plus de nouveaux magasins Red Market, mais les treize magasins existants resteront ouverts. Ils représentent le département Research & Development, qui jusque-là manquait à Delhaize. C’est comme un laboratoire où l’on peut tester des choses, qui par la suite s’avèrent des réussites commerciales. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, s’installe à Berlin

22/02/2018

KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, ouvrira ses portes le mois prochain à Berlin. Cette place de marché physique donne l’occasion à des marques et entreprises débutantes d’entrer en contact avec les consommateurs et les acheteurs.

Il ne serait « pas surprenant » qu’Unilever opte pour Rotterdam

22/02/2018

Rotterdam, et non pas Londres, aurait le plus de chances d’accueillir le siège principal du groupe anglo-néerlandais Unilever. C’est ce que révèle le journal d’affaires Financial Times qui cite des sources de milieux politiques.

Chiffres records pour Henkel

22/02/2018

Le groupe allemand Henkel a réalisé d’excellentes performances en 2017, avec des chiffres records tant au niveau des ventes que du bénéfice. Pour la première fois l’entreprise a franchi la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Consolidation des chaînes américaines pour contrecarrer Amazon

21/02/2018

Afin de faire barrage à la montée d’Amazon, les distributeurs américains se consolident. Ainsi le groupe Albertsons a racheté Rite Aid et Walmart, qui voit ralentir sa croissance en ligne, continue de renforcer ses activités online.

Walmart envisage l’ouverture d’une chaîne physique en Inde

21/02/2018

Les négociations entre la chaîne de grande distribution américaine Walmart et l’e-tailer indien Flipkart ne concernent probablement pas uniquement le retail online. Il y a de fortes chances qu’il soit également question d’une chaîne physique.

bpost étoffe son réseau de points d’enlèvement

20/02/2018

(publireportage) Le confort joue un rôle de plus en plus essentiel lors des achats effectués en ligne et le consommateur d'aujourd'hui sait exactement ce qu'il veut : déterminer lui-même où et quand sa commande lui sera livrée. bpost poursuit dès lors l'extension de son réseau de points d’enlèvement.

Back to top