Le taux d’inoccupation des magasins en forte hausse

Le taux d’inoccupation des magasins en forte hausse

En décembre de l’année dernière, 7,6% des magasins en Flandre étaient inoccupés.  Au niveau  provincial, la province d’Anvers est la plus touchée, au niveau des villes (centrales) Turnhout est la principale victime.

La crise touche surtout la ville de Turnhout

La crise apparaît  visiblement dans les rues commerçantes : en décembre de l’année dernière, le taux d’inoccupation d’espaces commerciaux en Flandre s’élevait à 7,6 % « une hausse considérable  par rapport au début de l’année 2012 ». C’est la réponse qu’ a formulée le ministre flamand de l’aménagement du territoire, Philippe Muyters, à la question écrite de Lydia Peeters, sur base d’informations récentes de la base de données de Locatus.


La province d’Anvers présente le taux d’inoccupation de magasins le plus élevé (9%), suivie du Limbourg (8,9%), la Flandre Occidentale (7,39%), le Brabant flamand (6,5%) et la Flandre Orientale (6,3%).


Dans les villes (centrales) le taux d’inoccupation a augmenté de façon générale en 2012. En tête Turnhout avec 14,1%, près du double de la moyenne régionale en Flandre. Scénario semblable à Anvers (12,7%), Saint-Nicolas (11,9%), Genk (11,7%), Courtrai (10,6%) et Ostende (10,4%), où plus d’un magasin sur dix est vacant. En revanche le score de Bruges (4,4%) est nettement meilleur que la moyenne, tout comme celui de Gand (6,3%), Alost (7,1%), Roulers (7,2%) et Louvain (7,4%).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: