Les ventes de feux d’artifice en baisse suite aux amendes SAC

Les ventes de feux d’artifice en baisse suite aux amendes SAC

Les Sanctions Administratives Communales (SAC) ont fait chuter les ventes de feux d’artifice, rapporte l’agence de presse Belga après avoir interrogé plusieurs commerçants. De plus par rapport à l’an dernier, le Belge a réduit de moitié le budget consacré à cette tradition de fin d'année.

Dissuasion du consommateur

En Belgique la vente de feux d’artifice aux particuliers est sévèrement règlementée, mais cette année les Sanctions Administratives Communales (amendes SAC) et les communiqués dans les médias ont doublement dissuadé les consommateurs, affirment les commerçants.


« Les informations diffusées dans les médias sont souvent inexactes et présentent l’usage des feux d’artifice de façon péjorative », explique Ronny Luypaers de Zeno à Olen. « De plus le consommateur hésite à s’en procurer à cause des amendes SAC. » Cette règlementation prête à  confusion, estime-t-il : « Nous recevons d’innombrables appels de clients nous demandant ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. »


Les Hollandais dépensent deux fois plus

Koen Buschgens de Edruco à Kapellen confirme cette tendance à la baisse : « La tolérance zéro à Anvers a fait chuter nos ventes de 20% cette année », indique le commerçant. Heureusement il y a les Hollandais pour compenser : « Les Hollandais dépensent en moyenne 200 euros en feux d’artifice, ils sont nos principaux acheteurs, alors que les Belges y consacrent 100 euros maximum. »


Glenn Vanthournout de Loods 8 à Bruges ne panique pas encore, malgré un démarrage plus tardif et une régression des ventes de 15% par rapport à l’an dernier. « Apparemment les gens pensent qu’il est dangereux d’avoir du feu d’artifice chez soi, mais c’est un mythe », affirme-t-il. Il est convaincu que les ventes augmenteront durant les derniers jours avant la Saint-Sylvestre.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: