Un handicap concurrentiel de 7% pour le commerce belge

Un handicap concurrentiel de 7% pour le commerce belge

Faire du commerce en Belgique coûterait 7% de plus que dans nos pays voisins. C’est ce que révèle « Le livre blanc du commerce », que Comeos , la fédération du commerce et des services, vient de transmettre au monde politique, qui doit d’urgence  réduire les coûts « si le secteur veut continuer à jouer son rôle de principal employeur du pays », estime Dominique Michel, administrateur délégué.

Quatre facteurs

« Le commerce doit-il voir l’avenir en noir ? », c’est la question que se pose ‘Le livre blanc’ en exposant au fil de ses 100 pages les résultats d’une étude menée par le bureau de consultance AD Little à la demande de Comeos.  L’étude fait une comparaison  approfondie de la structure des coûts des commerçants  en Belgique et dans les trois principaux pays limitrophes (la France, les Pays-Bas et l’Allemagne). L’analyse couvre trois secteurs les supermarchés, l’habillement et l’électro.


Conclusion :  les commerçants belges doivent faire face à des coûts de 7 % supérieurs à ceux de nos pays voisins. Quatre facteurs sont épinglés pour expliquer ce handicap :

 

  • le coût du travail élevé : selon Comeos ce handicap  salarial serait de 9 à 26% par rapport à nos voisins ; une différence qui ne serait que    partiellement compensée par une productivité plus élevée. Pour 1000 euros perçus par un employé, le commerçant belge supporte un coût de 1.960 euros, par rapport à 1.820 euros en Allemagne et seulement 1.570 euros aux Pays-Bas.
  • une règlementation plus stricte : les lois en matière de sécurité alimentaire ou de respect de l’environnement seraient plus contraignantes qu’ailleurs
  • une fiscalité plus lourde : des taux de  TVA supérieurs de 1,4% à 2% par rapport à nos voisins    
  • des conditions d’achat moins favorables auprès de grandes multinationales : les commerçants belges paient certains produits jusqu’à 6% plus cher que leurs collègues  étrangers.

 

Tout ceci  réduit les marges des commerçants belges, affaiblit l'emploi et conduit à une hausse des prix (jusqu'à 4,5%) de certains produits dans les magasins, les commerçants devant répercuter ces coûts.


« Ce handicap au niveau de la compétitivité devrait encore s’aggraver avec l’explosion du e-commerce », estime Dominique Michel.


Quatre priorités

Selon Comeos quatre priorités s’imposent au niveau de la politique régionale, nationale et internationale : diminuer le coût du travail et stimuler la flexibilité, adopter la même fiscalité en Belgique et dans les trois pays voisins, assouplir la règlementation en matière d’environnement et de sécurité alimentaire et réaliser enfin le marché unique européen, afin que les prix des fournisseurs ne diffèrent plus de pays en pays.

Une note positive malgré tout

Le livre blanc relève heureusement un élément positif pour nos consommateurs,  conclut le l’administrateur délégué de Comeos : « Le commerçant belge soigne son client. Comparé aux pays voisins, le consommateur belge trouvera davantage de magasins proches de chez lui et le service y est bien meilleur.»

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rapport de tendances Eneco : innovation durable pour les retailers

22/06/2017

(publireportage)  Le fournisseur d'énergie verte Eneco propose un rapport de tendances gratuit et une masterclass aux retailers sur la voie de l'innovation durable.

L’industrie des jeux vidéo continue de croître

22/06/2017

Selon une analyse du bureau d’études Newzoo, l’industrie des jeux vidéo devrait encore fortement progressé en 2017 : le CA total devrait atteindre 108,9 milliards de dollars (près de 100 milliards d’euros), soit une hausse de 7,8% par rapport à 2016.

Analyse : Cinq conclusions après le deal entre Amazon et Whole Foods

19/06/2017

Qu’Amazon tôt ou tard rachète une chaîne de supermarchés, était à prévoir. Pourtant la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Comment évaluer les conséquences de ce deal pour les retailers alimentaires ?

Un nouveau site internet pour sauver les magasins de journaux indépendants

15/06/2017

Le distributeur de presse Ubiway a lancé un site internet pour aider les magasins de journaux à survivre.  En 5 ans de temps, leur nombre a chuté de 3.200 à 2.400 : grand temps pour une opération de grande envergure ‘Sauvez le magasin de journaux’.

Nike, Universal Studios et Sanrio enfreignent-ils la libre concurrence ?

15/06/2017

Après la marque de mode américaine Guess, c’est au tour de Nike, Universal Studios et Sanrio d’être visés par Bruxelles. Il semblerait que ces trois entreprises restreignent la vente transfrontière et online de leurs produits dans l’Union européenne.

« Les casseurs de prix bousillent l’économie »

14/06/2017

Selon le politologue Jonathan Holslag de la VUB, le consommateur devrait acheter davantage dans des commerces locaux et éviter les casseurs de prix comme Action et Primark, car « ils bousillent l’économie ».

Back to top