Kingfisher veut racheter Mr.Bricolage

Kingfisher veut racheter Mr.Bricolage

Kingfisher souhaite reprendre la chaîne française de DIY  Mr.Bricolage. Le groupe britannique est en ‘négociations exclusives’ avec les franchisés de Mr. Bricolage et les actionnaires familiaux.

« Conditions améliorées pour les franchisés »

Kingfisher veut racheter la part de 41,9%  détenue par les franchisés (réunis sous l’ANPF) et la part de 26,2% de la famille Tabur, au prix de 15 euros par action, pour ensuite racheter  la part des minoritaires au même prix. Cette opération valorise Mr. Bricolage à environ 275 millions d’euros.


« Dans le cadre de cette transaction, le réseau existant de franchisés et d'affiliés de M. Bricolage sera maintenu et ses membres se verront offrir des conditions commerciales améliorées », promet Kingfisher, qui espère pouvoir finaliser l’accord d’ici février 2015, y compris l’obtention du feu vert des autorités de la concurrence.


900 magasins  supplémentaires

Cette opération permettrait à Kingfisher, déjà propriétaire en France de Castorama et Brico Dépôt, d’enrichir son portefeuille français en y ajoutant « une troisième enseigne, solide et complémentaire », a déclaré Ian Cheshire, directeur général du groupe britannique, qui parle d’une « opportunité attractive de croissance », bien que l’an dernier Mr. Bricolage ait vu son bénéfice net chuter de 39,8% à 6,8 millions d’euros.


Avec une part de marché de 12%, Mr. Bricolage est numéro trois sur le marché du bricolage français, après Adeo (Leroy Merlin, Bricoman) et Kingfisher. Fin décembre la chaîne comptait 809 points de vente en France et 69 magasins à l’étranger dans dix pays.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Comment l’e-commerce attise la concurrence dans le secteur DIY

02/11/2017

Elargissant l’assortiment de leurs webshops respectifs, les grandes chaînes de bricolage se livrent à une féroce concurrence sur internet aussi. L’impact des pure players reste encore relativement limité mais la donne est en train de changer.

Le géant du bricolage Kingfisher à la peine

21/09/2017

Durant le 1er semestre Kingfisher, le numéro un du bricolage en Europe, a généré davantage de bénéfice qu’attendu par les analystes. Voilà pour la bonne nouvelle, car la faiblesse de la livre sterling affecte le CA et les filiales françaises déçoivent.

Nouveau directeur pour Gamma Belgique

14/09/2017

Après le départ de Rudi Petit-Jean, Gamma Belgique a décidé de désigner un directeur ad interim en la personne de Werner Van Gansbeke, qui depuis sept ans déjà travaille au sein de l’enseigne de bricolage.

Bricorama ne souhaite pas vendre Gamma

01/09/2017

L’entreprise de bricolage française Bricorama n’a pas l’intention de vendre les magasins belges et néerlandais de l’enseigne Gamma.  Cela faisait un certain temps que des rumeurs circulaient.  Aujourd’hui, elles ont été formellement démenties.

Analyse : Une lourde mission attend le successeur de Rudi Petit-Jean chez Gamma

22/08/2017

Le départ soudain de Rudi Petit-Jean, directeur de l’enseigne Gamma Belgique, suscite bon nombre de questions concernant l’avenir de la chaîne de bricolage, déjà secouée par des discordes entre les actionnaires.

Rudi Petit-Jean quitte Gamma

21/08/2017

Rudi Petit-Jean, directeur de l’enseigne Gamma Belgique, quittera Intergamma le 1er octobre 2017. Il a décidé de poursuivre sa carrière en dehors de l’entreprise.

Back to top