Le nouveau CEO de Procter & Gamble fait le grand nettoyage | RetailDetail

Le nouveau CEO de Procter & Gamble fait le grand nettoyage

Le nouveau CEO de Procter & Gamble fait le grand nettoyage

A peine deux semaines après son comeback à la tête de plus grand groupe mondial de produits de consommation courante, le tout nouveau patron de Procter & Gamble A.G. Lafley prend d’emblée des mesures draconiennes : la structure du groupe sera simplifiée et chacune des quatre divisions sera dirigée par un nouveau manager, qui devra rendre compte en direct au grand patron.

Réorganisation du haut management

Il y a deux semaines Procter & Gamble annonçait à la surprise générale le départ à effet immédiat du patron Bob McDonald et du retour d’A.G. Lafley, qui a dirigé Procter & Gamble jusqu’en 2009. Le moins que l’on puisse dire est que le nouveau CEO ne perd pas de temps : il a la ferme intention de stimuler la part de marché en forte régression de P&G. En 2012 le chiffre d’affaires de P&G a augmenté de 2% seulement, alors que son grand rival Unilever a progressé de 8,7%.


Par ailleurs Lafley a effectué une réorganisation du haut management et a subdivisé ses marques en quatre grandes divisions : soins pour la famille,  dames et bébés (notamment Pampers et Tampax),  produits de beauté (e.a. Pantene, Olay), soins pour hommes et animaux (e.a. Gilette) et enfin les produits d’entretien (e.a. Swiffer et Tide).


Les nouveaux managers auront pour mission de rendre leur division plus performante, d’accélérer la croissance de leurs marques et de stimuler l’innovation dans leur domaine.

 

Successeur en vue ?

Outre les quatre nouveaux managers, deux autres ‘managers seniors’ rendront compte en direct à Lafley. D’où les spéculations que l’un de ces six succèdera à Lafley, âgé de 66 ans, lors de son (deuxième) départ à la retraite.


« Ces nouvelles nominations signifient que Lafely restera à bord encore quelques années, afin de s’assurer que la personne qui le remplacera en tant que CEO puisse présenter des résultats et bénéficier du soutien des autres candidats à la succession », estime l’analyste John Wood de Heidrick & Struggles International.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La marque culte Aesop débarque à Anvers

04/06/2018

La marque de soins de beauté australienne Aesop ouvrira bientôt sa propre boutique à Anvers, dans un ancien bar à jus situé dans la Nationalestraat.

A.S. Watson (Kruidvat) lance la pharmacie en ligne PharmaXpert.be

28/05/2018

Grâce au lancement de sa propre pharmacie en ligne PharmaXpert.be, le propriétaire de Kruidvat peut désormais vendre des médicaments sans prescription à des prix avantageux en Belgique.

Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.