Ahold satisfait de ses « performances solides »

Ahold satisfait de ses « performances solides »

Ahold a réalisé, selon ses propres dires, de « solides performances » , tant au quatrième trimestre que sur l’ensemble de l’année 2011. Aux Pays-Bas Albert Heijn a su maintenir sa part de marché, mais c’est aux Etats-Unis surtout qu’Ahold obtient d’excellents résultats.  Malgré tout le distributeur de Zaandam n’a pu de justesse répondre aux attentes des analystes.

+4,5% au quatrième trimestre

Pour le quatrième trimestre Ahold affiche un chiffre d’affaires consolidé de 7,29 milliards d’euros, soit une hausse de 4,5% par rapport à la même période en 2010. Malgré une progression du chiffre de vente de 2,5% par rapport au troisième trimestre, les résultats sont légèrement inférieurs aux prévisions des analystes de Reuters (7,35 milliards d’euros).


Aux Etas-Unis  Ahold affiche d’excellents scores, contrairement aux performances décevantes outre-Atlantique de son concurrent Delhaize :  Ahold USA a réalisé au quatrième trimestre un chiffre d’affaires de 4,37 milliards d’euros (5,89 milliards de dollars), soit une hausse de 5,5%. Les ventes dans les magasins existant depuis plus d’un an, ont augmenté de 2,9%. Le chiffre d’affaire annuel américain s’élève ainsi à 18,03 milliards d’euros (25,1 milliards de dollars), soit une croissance de 1,4%.


En Tchéquie et en Slovaquie par contre Ahold se porte moins bien. Alors que le chiffre d’affaires au troisième trimestre progressait encore de 2,4%, il a chuté de 3,5% au dernier trimestre ramenant le chiffre d’affaires  à  413 millions d’euros. Grâce à un bon premier semestre le chiffre d’affaires total s’élève à 1,74 milliards d’euros, soit une hausse de 4,8%.

 

Part de marché stable aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas le chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre s’élève à 2,51 milliards d’euros, soit une hausse de 4,3%. Le chiffre de vente des magasins existants a connu une hausse de 2,9%, tout comme aux Etats-Unis. Sur l’ensemble de l’année 2011 Ahold a vu son chiffre d’affaires augmenter  jusqu’à 10,51 milliards d’euros, soit une progression de 4,2%.


Ainsi Albert Heijn – et dans une moindre mesure les sociétés soeurs Etos et Gall&Gall – se développe plus rapidement que le marché, qui selon GfK a enregistré   une croissance de  2,6 l’année dernière. Suite à la baisse durant le premier trimestre la part de marché d’Albert Heijn, selon Nielsen, se maintient à 33,5% (tout comme l’année dernière).


Pour l’ensemble de l’année 2011 le chiffre d’affaires consolidé  s’élève à  30,3 milliards d’euros, soit une hausse de 2,5% par rapport à 2010. A taux de changes constants cela équivaudrait à une croissance de 5,5%.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: