Ahold satisfait de ses « performances solides »

Ahold satisfait de ses « performances solides »

Ahold a réalisé, selon ses propres dires, de « solides performances » , tant au quatrième trimestre que sur l’ensemble de l’année 2011. Aux Pays-Bas Albert Heijn a su maintenir sa part de marché, mais c’est aux Etats-Unis surtout qu’Ahold obtient d’excellents résultats.  Malgré tout le distributeur de Zaandam n’a pu de justesse répondre aux attentes des analystes.

+4,5% au quatrième trimestre

Pour le quatrième trimestre Ahold affiche un chiffre d’affaires consolidé de 7,29 milliards d’euros, soit une hausse de 4,5% par rapport à la même période en 2010. Malgré une progression du chiffre de vente de 2,5% par rapport au troisième trimestre, les résultats sont légèrement inférieurs aux prévisions des analystes de Reuters (7,35 milliards d’euros).


Aux Etas-Unis  Ahold affiche d’excellents scores, contrairement aux performances décevantes outre-Atlantique de son concurrent Delhaize :  Ahold USA a réalisé au quatrième trimestre un chiffre d’affaires de 4,37 milliards d’euros (5,89 milliards de dollars), soit une hausse de 5,5%. Les ventes dans les magasins existant depuis plus d’un an, ont augmenté de 2,9%. Le chiffre d’affaire annuel américain s’élève ainsi à 18,03 milliards d’euros (25,1 milliards de dollars), soit une croissance de 1,4%.


En Tchéquie et en Slovaquie par contre Ahold se porte moins bien. Alors que le chiffre d’affaires au troisième trimestre progressait encore de 2,4%, il a chuté de 3,5% au dernier trimestre ramenant le chiffre d’affaires  à  413 millions d’euros. Grâce à un bon premier semestre le chiffre d’affaires total s’élève à 1,74 milliards d’euros, soit une hausse de 4,8%.

 

Part de marché stable aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas le chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre s’élève à 2,51 milliards d’euros, soit une hausse de 4,3%. Le chiffre de vente des magasins existants a connu une hausse de 2,9%, tout comme aux Etats-Unis. Sur l’ensemble de l’année 2011 Ahold a vu son chiffre d’affaires augmenter  jusqu’à 10,51 milliards d’euros, soit une progression de 4,2%.


Ainsi Albert Heijn – et dans une moindre mesure les sociétés soeurs Etos et Gall&Gall – se développe plus rapidement que le marché, qui selon GfK a enregistré   une croissance de  2,6 l’année dernière. Suite à la baisse durant le premier trimestre la part de marché d’Albert Heijn, selon Nielsen, se maintient à 33,5% (tout comme l’année dernière).


Pour l’ensemble de l’année 2011 le chiffre d’affaires consolidé  s’élève à  30,3 milliards d’euros, soit une hausse de 2,5% par rapport à 2010. A taux de changes constants cela équivaudrait à une croissance de 5,5%.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon lance sa propre box repas

20/07/2017

Dans sa quête continue d’innovation et d’expansion, Amazon s’aventure désormais sur le marché des box repas. Pour l’instant celles-ci ne sont disponibles que dans certaines villes où Amazon Fresh est actif.

Forte croissance du bénéfice pour Unilever

20/07/2017

Durant le 1er semestre de 2017 Unilever a enregistré une solide croissance tant de son CA que de son bénéfice. Ces belles performances s’expliquent avant tout par la hausse des prix et la dynamique positive dans les catégories soins et glaces.

Carrefour déploie sa formule discount Supeco en Italie

19/07/2017

Le groupe Carrefour vient d’ouvrir le premier magasin à part entière de sa formule soft discount Supeco en Italie. Le concept vise à la fois les ménages et les clients professionnels.

Amazon Fresh débarque à Hambourg

19/07/2017

Amazon poursuit l’expansion de son service Amazon Fresh en Allemagne. Après Berlin et Potsdam, le supermarché en ligne propose également ses services à Hambourg. Amazon Fresh a démarré en Allemagne il y a quelques mois.

Subway prépare un nouveau concept

19/07/2017

La chaîne de restauration rapide Subway teste un nouveau concept dans quelques-uns de ses établissements. L’enseigne a opté pour une nouvelle identité visuelle et une série de nouveautés technologiques.

Reprise du pôle alimentaire de Reckitt Benckiser : Unilever évincé

19/07/2017

L’américain McCormick & Co a racheté la division alimentaire du britannique Reckitt Benckiser pour un montant de 4,2 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) et évince ainsi le groupe Unilever qui lui aussi était en lice.

Back to top