Aldi veut doubler le nombre de ses magasins britanniques d’ici 2021 | RetailDetail

Aldi veut doubler le nombre de ses magasins britanniques d’ici 2021

Aldi veut doubler le nombre de ses magasins britanniques d’ici 2021

La branche britannique d’Aldi compte ouvrir 50 à 65 magasins par an, afin de doubler le nombre de ces points de vente d’ici 2021. D’ici là le discounter allemand comptera 1000 magasins sur le territoire britannique.

Atteindre le cap des 1000 magasins

Au cours des 7 années à venir Aldi souhaite ouvrir 500 nouveaux magasins en Grande-Bretagne et ainsi doubler le nombre de ses points de vente d’ici 2021. Une information que révèle un rapport interne du discounter et qui été  confirmée par le managing director Matthew Barnes d’Aldi UK : « Dans un avenir proche l’objectif est d’ouvrir 65 nouveaux magasins par an. Atteindre le cap des 1.000 magasins nous paraît tout à fait faisable. »


Parallèlement Aldi envisage la rénovation et l’extension de ses magasins existants. Barnes indique qu’une extension s’impose non seulement pour les magasins, mais surtout pour les parkings de nombreux points de vente, car autrement Aldi « risquerait d’être victime de son propre succès, ce qui entraînerait de longues files sur les parkings et aux caisses. » Le budget prévu pour ces ambitieux projets n’a pas été communiqué.


Le consommateur britannique de plus en plus attentif aux prix

Tout comme chez nous, les discounters aux Royaume-Uni ont le vent en poupe, étant donné que les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux prix : Aldi y a connu une croissance 35% par an et vient d’être nommé ‘Grocer of the Year’ pour la deuxième année consécutive.


Aldi a déjà raflé des millions de clients aux quatre grands (Tesco, Asda, Sainsbury’s et Morrisons). Ainsi Sainsbury’s annonçait dernièrement une baisse de son chiffre d’affaires de 1,1% sur base comparable, et ce après neuf années de croissance continue. Tesco pour sa part parle de sa pire performance en 40 ans, faisant référence explicitement aux discounters qui leur chipent de plus en plus de clients.


De son côté Morrisons prend les devants : l’enseigne veut se transformer en discounter et envisage des réductions de prix à hauteur d’ 1 milliard de livres sur les trois années à venir.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Les supermarchés s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs lors des négociations. Selon certains distributeurs des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Autriche, cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

La chaîne de restaurants belge Umamido s’en va conquérir les pays voisins

20/02/2018

La chaîne de restaurants belge Umamido, spécialisée dans les plats à base de nouilles, envisage une expansion internationale l’an prochain et l’ouverture de nouveaux établissements en Belgique. Umamido  sert des rāmen, une soupe à base nouilles d’inspiration japonaise.

La Jupiler disparaît des rayons durant quelques mois

20/02/2018

AB InBev lance un coup de pub étonnant : sa marque phare Jupiler disparaîtra des rayons durant quelques mois. Afin de ‘soutenir’ les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde (ou pour en tirer profit) la marque s’appellera temporairement ‘Belgium’.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

La ministre De Block souhaite des codes santé sur les emballages

19/02/2018

La ministre de la Santé Maggie De Block examine s’il est possible d’apposer des étiquettes simples sur les emballages de produits alimentaires pour que les consommateurs puissent vérifier en un seul coup d’œil si un produit est mauvais pour la santé.

Back to top