Danone Rotselaar investit 13,5 millions d’euros dans le yaourt en pots

Danone Rotselaar investit 13,5 millions d’euros dans le yaourt en pots

Désormais l’usine de Rotselaar de Danone va également produire des yaourts en pots. Pour l’instant ceux-ci sont destinés uniquement au marché italien. Ce projet a nécessité un investissement de 13,5 millions d’euros.

Outre du yaourt à boire, également du yaourt en pots

Jusqu’à présent l’usine de Danone à Rotselaar produisait uniquement des yaourts à boire en bouteilles, comme Danonino, Danacol et la boisson à base de lait fermenté Actimel – une innovation purement belge –, et ce à raison de cinq millions d’emballages par jour, dont 95% destinés à l’exportation vers neuf pays de l’Union européenne. Les plus gros marchés étant l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie.


La production supplémentaire de yaourt en pots à Rotselaar est la conséquence d’une réorganisation au sein de Danone, impliquant la fermeture de l’usine de Casale Cremasco en Italie. La production de l’usine italienne a donc été transférée à Rotselaar, ce qui pour l’usine belge représente une extension de sa production de 1,2 million de pots de yaourt par jour.


Ce transfert a nécessité la construction de deux lignes de production supplémentaires pour le yaourt en pots, en plus des dix lignes existantes pour le yaourt à boire. Les deux nouvelles lignes ont chacune une capacité de production de 5,4 tonnes par heure et peuvent être utilisées pour un large éventail de préparations.


Cette nouvelle activité est la bienvenue à Rotselaar, car en 2013 l’entreprise avait dû procéder à une réorganisation, en raison de la baisse des ventes d’Actimel suit à la crise.

 

Pour l’instant uniquement pour le marché italien

Pour l’instant la production de yaourt en pots est destinée exclusivement au marché italien. Une éventuelle exportation vers d’autres marchés dépendra des attributions au sein du groupe Danone. Rotselaar a d’ores et déjà prévu  l’espace nécessaire pour permettre la mise en place d’une troisième ligne de production de yaourt en pots.


Grâce à cette diversification l’usine de Danone à Rotselaar produira plus de 180 références pour ses clients européens. Ces douze dernières années Danone a investi 105 millions d’euros dans son usine de Rotselaar, auxquels il faut ajouter les 13,5 millions d’euros de ce nouveau projet.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

AB InBev ouvre une nouvelle brasserie en Chine

12/12/2017

AB InBev a ouvert une nouvelle brasserie en Chine, qui avec une capacité de production de 1,5 million de tonnes de bière par an est la plus grande brasserie du groupe en Asie. AB InBev espère ainsi tirer profit de l’essor de la classe moyenne en Chine.

Dr. Oetker à la conquête de la boulangerie industrielle belge

11/12/2017

L’allemand Oetker Gruppe, connu notamment pour ses pizzas surgelées Dr. Oetker, a racheté la boulangerie industrielle belge Diversi Foods, grand fournisseur de pain surgelé aux supermarchés belges et néerlandais.

Ahold et Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America vont fusionner. L’entreprise fusionnée belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Back to top