Nouvelle tendance : les clients font les courses pour les autres

Nouvelle tendance : les clients font les courses pour les autres

Colruyt a lancé l’appli Apporto permettant aux clients moins mobiles d’entrer en contact avec d’autres personnes disposées à faire leurs courses.  L’appli est totalement gratuite et a surtout une fonction sociale.

Les clients gèrent tout

 « La plateforme regroupe les 4 millions de clients existants de Colruyt Group dans un réseau social permettant de partager les listes de courses avec les autres », précise Frans Colruyt au journal GVA.  Grâce à l’appli, les clients peuvent partager leurs listes de courses avec d’autres personnes qui se sont inscrites en tant que shopper personnel.  Les deux parties précisent elles-mêmes où et quand elles souhaitent livrer ou recevoir une livraison, ainsi que le montant de la commission.  « Les clients règlent tout eux-mêmes.  Nous facilitons le service.  Notre objectif n’est pas d’assurer la préparation des produits pour les clients par nos collaborateurs. »


L’appli présente de nombreux avantages pour Colruyt : premièrement, elle a principalement une fonction sociale, mais elle est également une aide pour les personnes qui n’ont pas envie de faire leurs courses.  « Pour les ménages dont les deux adultes travaillent ou pour les personnes moins mobiles, faire ses courses est un réel défi. »  Pour ne pas exclure les personnes qui ne possèdent pas de smartphone, Colruyt pense à lancer une ligne téléphonique qui aurait la même fonction.

 

Faire les courses pour André

Colruyt n’est d’ailleurs pas la seule entreprise à vouloir miser sur la fonction sociale du supermarché : le supermarché Select situé à Lauwe possède un service similaire.  Avec ‘Faire les courses pour André’, l’entreprise incite les clients à faire les courses pour les personnes moins valides.


 « D’un côté, vous avez des personnes qui ont du mal à marcher ou qui n’ont pas le temps d’aller faire leurs courses en magasin.  D’autre part, nous cherchons parmi nos clients des personnes qui souhaitent livrer les courses à domicile.  Nous recherchons un ‘match’ qui permet de faire parvenir les courses chez nos clients.  En principe, tout le reste se règle entre eux », précise Céline Huysentruyt de Select au journal De Standaard.


Contrairement à Colruyt, les bénévoles de Lauwe reçoivent une indemnisation fixe de 1 euro par livraison.

 

« Le webshop n’est pas une option »

Le supermarché pense que la fonction sociale du service est extrêmement importante, mais considère également ce service comme étant le moyen idéal pour contrecarrer les webshops des grandes chaînes.  « Nous devons suivre le processus online, mais la création d’un webshop est une opération beaucoup trop coûteuse pour nous.  Nous avons donc dû trouver une alternative. »