Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?
Foto: Vlaams Instituut Gezond Leven

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

 « Les produits à hautes marges bénéficiaires sont déconseillés »

La nouvelle pyramide alimentaire est un triangle inversé, qui met l’accent sur l’alimentation végétale : au sommet figurent les fruits, les légumineuses et les céréales entières, alors que la viande rouge se situe tout en-dessous dans la pointe du triangle.


Les aliments transformés, comme les chips, les biscuits et la junkfood, ne sont plus repris dans la pyramide et sont donc à éviter. « Il est courageux de ne pas ajouter certains aliments », commente Patrick Mullie, professeur en nutrition à l’Ecole supérieure Erasmus et à l’Université libre de Bruxelles. « Auparavant il y avait davantage de nuances. Par le passé ces aliments faisaient partie d’un groupe flou au sommet de la pyramide. »


Toutefois ce nouveau modèle ne satisfera pas tout le monde, estime Mullie : cette pyramide alimentaire pourrait avoir des conséquences économiques, voire même à termes un impact politique. « Les produits à hautes marges bénéficiaires, comme les sodas et le fastfood, sont déconseillés et les produits à marges peu élevées, comme les légumes et les pommes de terre sont promus. Je m’attends également à ce que le Boerenbond et le lobby laitier soient mécontents. »


Le professeur plaide pour des mesures structurelles : « Un dessin à lui seul n’incitera pas les gens à manger plus sainement, pour cela il faut des mesures structurelles : les produits alimentaires sains doivent être meilleur marché et les produits malsains plus chers. Le modèle est bon, mais maintenant la politique doit suivre. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

Back to top