Unilever s’attaque au gaspillage alimentaire

Unilever s’attaque au gaspillage alimentaire

Grâce à son programme ‘Wise up on Waste’ Unilever entend réduire la quantité de nourriture jetée par les restaurateurs et les traiteurs. Une prise de conscience et quelques mesures simples peuvent diminuer le gaspillage alimentaire de 90%.

Jusqu’à 90% de gaspillage en moins

L’application de ce programme par quatre chefs en Belgique, quatre chefs aux Pays-Bas et un chef en France, s’est d’ores et déjà avérée très positive, indique Unilever. Cette initiative permet également d’énormes économies financières : une tonne d’aliments jetés coûte facilement 2.000 euros en frais de traitement des déchets et en taxes.


Le programme d’Unilever commence par l’inventorisation des déchets alimentaires en cuisine, car souvent les restaurateurs n’ont pas conscience de l’ampleur du problème. Après un audit le chef d’un restaurant d’une maison de repos à Dilbeek, s’est rendu compte qu’il ne jetait pas 3 à 4 kg de nourriture, comme il le pensait, mais bien 7kg. En pesant méticuleusement le contenu de chaque assiette et en y disposant moins de garniture, le chef en question a pu réduire ses déchets alimentaires de pas moins de 90%.


Le consommateur tolère de moins en moins le gaspillage

Après cette analyse quantitative, le programme d’Unilever propose quelques mesures simples et pratiques afin de mieux gérer la production de déchets en cuisine : chez un traiteur d’Erpe-Mere par exemple le simple fait d’utiliser une trancheuse à charcuterie mieux aiguisée ou  de ne pas jeter les cœurs de choux-fleurs et de concombres, mais de les utiliser pour la soupe, peut contribuer à réduire les déchets.

 

Une enquête menée auprès de 4000 consommateurs dans  huit pays par Unilever Food Solutions démontre que les consommateurs sont de moins en moins tolérants face au gaspillage alimentaire : selon ce sondage, 66% des répondants occidentaux se disent préoccupés par les déchets alimentaires. En Chine, au Brésil et en Turquie ce pourcentage atteint 90%. Unilever commercialise notamment les marques Knorr, Amora, Becel, Solo, Lipton et Bi-Fi.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top