Vandemoortele investit dans les croissants, les focaccias et la mayonnaise sans sucre

Vandemoortele investeert in croissants, focaccia en suikervrije mayonaise

Vandemoortele signe une excellente année et envisage de nouveaux investissements dans ses usines en Belgique et en Italie. De plus, la mayonnaise Vandemoortele va faire son comeback au supermarché, avec une variante sans sucre.


Année record

L’an dernier l’entreprise gantoise a réalisé un bénéfice record, rapporte le journal De Tijd. Malgré une baisse du chiffre d’affaires de 0,5% par rapport à 2017, le bénéfice brut d’exploitation (ebitda) a progressé de plus de 12%. Quant au bénéfice net, il a bondi de 41% pour s’établir à 51 millions d’euros.


Toutes les activités du groupe sont en croissance. La division ‘margarines, huiles culinaires et graisses’ affiche la plus forte hausse (+18%), et ce grâce à la baisse des prix des matières premières telles que l’huile de palme et les économies réalisées, qui ont stimulé la rentabilité de cette division.


Dans la division boulangerie le bénéfice n’a augmenté que de 6%, mais en chiffres absolus elle reste la principale division de Vandemoortele. Elle comprend notamment des produits de boulangerie surgelés, tels que des croissants, du pain et des donuts, destinés aux supermarchés, aux boulangers et aux stations-service. « Un marché en pleine croissance. Nous constatons une évolution du véritable frais vers les produits à cuire au four, au plus près du consommateur », explique le CEO Jules Noten.


Sans sucre

Noten nourrit de hautes ambitions pour la division boulangerie. D’une part il souhaite améliorer l’efficacité opérationnelle et d’autre part augmenter la capacité de production. Vandemoortele va élargir la production de son usine d’Eeklo, qui actuellement fabrique entre autres des croissants, tandis qu’en Italie l’entreprise prévoit une nouvelle ligne de production pour focaccias aux légumes.


Après une absence de 15 ans, la mayonnaise Vandemoortele va faire son comeback dans les supermarchés. Cette année le groupe prévoit un gros budget marketing pour promouvoir sa mayonnaise. « Nous livrons notre mayonnaise aux friteries depuis des années et faisons notre retour au supermarché avec une variante sans sucre », conclut Noten.