« Amazon travaille sur des vestiaires high-tech dans de nouveaux grands magasins »

« Amazon travaille sur des vestiaires high-tech dans de nouveaux grands magasins »
Shutterstock.com

À en croire les rumeurs, Amazon entend équiper ses nouveaux mini grands magasins aux États-Unis de cabines d'essayage high-tech. À terme, les clients seront même servis par des robots.

 

Une révolution ?

Il y a un mois environ, le Wall Street Journal rapportait que le géant de l’e-commerce avait des projets concrets pour un certain nombre de petits magasins. Les deux premiers magasins seraient situés dans l’Ohio et en Californie. Le même journal écrit maintenant que le retailer travaille au développement de cabines d’essayage sophistiquées qui pourraient, dans le plus pur style d’Amazon, transformer la façon dont nous achetons des vêtements.

 

Dans le grand magasin, les acheteurs peuvent scanner le code QR des produits qu’ils veulent essayer avec leur smartphone. Un employé les rassemble et les dispose pour le client dans la cabine d’essayage. Les clients peuvent demander des articles supplémentaires par écran tactile interposé. Le système lui-même soumettra également des suggestions en fonction des vêtements déjà sélectionnés. À terme, Amazon souhaite automatiser complètement le processus, avec des robots qui apporteront les vêtements demandés dans les cabines d’essayage et les livreront au client.

 

Reconnaissable

Selon les dernières informations, les grands magasins mettront fortement l’accent sur les produits de la marque distributeur de l'e-tailer. En outre, il y aurait de la marge pour un mix de marques de vêtements qui sont déjà présentes sur le site web d'Amazon. Bien qu’aucune information n’ait encore été officiellement confirmée, Charged Retail note, à juste titre, que  ce projet s'inscrit parfaitement dans le modus operandi de l’entreprise américaine.

 

Modèle disruptif

Les efforts déployés par Amazon interviennent à un moment où les grands magasins traditionnels accusent un sérieux déclin. Les géants américains JC Penny et Sears , ainsi que les grandes pointures britanniques telles que Debenhams et House of Fraser, ont tous fait faillite ces dernières années ou ont fortement réduit les stocks de leurs magasins.

 

Les grands magasins restants, tels que John Lewis au Royaume-Uni, sont maintenant occupés à moderniser leurs opérations après avoir pris des années de retard dans l’adoption de la technologie numérique. Le secteur est donc arrivé à maturité pour vivre une révolution.