Ce que sait le big data : combien rapporte un espace commercial ?

Ce que sait le big data : combien rapporte un espace commercial ?

Il existe un nombre croissant de données disponibles permettant de trouver des emplacements appropriés pour installer de nouveaux espaces commerciaux. Ainsi, la société de données gantoise, RetailSonar, peut calculer le chiffre d’affaires qu’un espace commercial peut générer et Lidl étudie qui sont exactement ses clients.

Pas une estimation grossière

Le temps où les grands retailers se laissaient guider par leur instinct lors de l’ouverture d’un nouveau magasin est définitivement révolu. Presque toutes les grandes chaînes de vente au détail utilisent aujourd’hui le « big data » pour prendre de telles décisions. Ainsi, RetailSonar propose une plateforme qui permet aux détaillants de calculer le chiffre d’affaires potentiel que rapporterait un espace commercial. L’entreprise donne également un aperçu de ce qui se passe lorsqu’un magasin déménage ou ferme : les clients vont-ils chez la concurrence ou se réfugient-ils dans un autre magasin de la même chaîne ou se tournent-ils vers la boutique en ligne ?

 

L’entreprise utilise des données publiques (statistiques gouvernementales sur les revenus, par exemple), des informations confidentielles fournies par les clients (cartes de fidélité) et des données mobiles anonymes provenant de smartphones et de systèmes GPS. « Le datapool s’élargit constamment », déclare le CEO Dieter Debels au journal De Tijd. « Nous prenions déjà en compte les grands axes routiers de la région, mais maintenant nous vérifions aussi combien de voitures passent exactement et quelle est leur vitesse moyenne. Prochainement, nous voulons également recenser le nombre de cyclistes et de piétons. »

 

Les enquêtes auprès des consommateurs sont également des sources de données largement utilisées, entre autres chez Lidl. Le discounter ne disposant pas de carte de fidélité interroge donc ses clients : d’où viennent-ils, sont-ils simplement de passage ou se rendent-ils délibérément à ce magasin. Les statistiques officielles sur le pouvoir d’achat et la densité de la population sont également utilisées.

 

 

Peu de concurrence

Wouter Torfs, propriétaire des magasins de chaussures du même nom, voit déjà du potentiel dans le big data et a investi l’année dernière un million d’euros dans RetailSonar pour soutenir la poursuite de son expansion. L’entreprise a déjà ouvert aux Pays-Bas et l’année prochaine, elle s’installera également en France et en Allemagne. « En Europe, les concurrents apparaissent petit à petit. En Espagne, il y a une entreprise qui ressemble à la nôtre et qui est également en pleine croissance », déclare Dieter Debels. « Mais dans un grand pays comme l’Allemagne, cela ne représente pas grand-chose »

 

D’ailleurs, les deux datapacks (« omgevingsrapport retaillocatie » rapport sur l’environnement des espaces commerciaux et « bestedingspotentieel per wijk » le potentiel de dépenses par quartier) offerts par RetailDetail depuis le début de cette année sont le résultat d’une collaboration avec RetailSonar.