L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique
Foto: Cristina Nixau / Shutterstock.com

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

 « Il n’y a plus d’excuses »

Iceland, qui au Royaume-Uni compte plus de 900 points de vente,  dit être la première enseigne au monde à s’engager à bannir tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres (1400 produits au total). Ceux-ci seront remplacés par des emballage en papier ou à base de pulpe de bois. Plus de 250 fournisseurs seront contraints d’adapter leurs emballages.


Récemment Iceland a mené une enquête afin de savoir ce que pensaient les consommateurs de son idée de supprimer les emballages plastiques. 80% des 5.000 répondants se sont montrés favorables à cette initiative et 68% estiment même que d’autres supermarchés devraient suivre cet exemple. Vu les résultats positifs de ce sondage l’enseigne britannique a décidé de poursuivre son projet. « Il n’y plus d’excuses pour les emballages superflus, qui entraînent inutilement des déchets et nuisent à notre environnement », souligne le directeur général Richard Walker. L’enseigne admet qu’elle ne peut obliger les fabricants de marques à abandonner le plastique, mais elle les encouragera néanmoins à adapter leurs emballages.


Iceland se donne cinq ans pour bannir entièrement le plastique. D’ici peu les barquettes en plastique d’un premier assortiment de repas prêts à consommer seront remplacées par des barquettes en pulpe de bois. Walker promet non seulement de n’utiliser que des emballages recyclables, mais s’engage également à ce qu’ils soient effectivement recyclés. Il plaide également pour l’instauration d’une consigne sur les bouteilles en plastique. Selon Walker, c’est aux retailers, qui figurent parmi les principaux responsables des déchets et de la pollution plastique, de se lever et de changer les choses : « Le monde est confronté au fléau du plastique. Chaque minute des cargaisons de plastique aboutissent dans les océans. Cela nuit énormément au milieu marin et finalement à l’humanité, étant donné que notre survie à tous dépend des océans. »


Le Royaume-Uni bannit les déchets plastiques

Ces derniers temps la pollution plastique dans le retail est un sujet brûlant au Royaume-Uni. Récemment un groupe de personnalités marquantes du retail, dont des ex-directeurs de Tesco, Marks & Spencer, Asda et de la chaîne de grands magasins Debenhams, ont appelé les retailers à renoncer aux emballages plastiques jetables. « Ces dernières décennies les retailers britanniques se sont principalement focalisés sur le recyclage, afin de réduire l’impact environnemental des déchets plastiques qu’ils produisent. Mais il nous faut admettre que cela ne suffit pas – en recyclant le plastique nous ne faisons que recycler le problème. C’est pourquoi il est essentiel que les retailers et les fabricants d’emballages collaborent afin de supprimer les emballages jetables. »


La réduction des déchets plastiques est également un point important du plan environnemental annoncé dernièrement par la première ministre britannique Theresa May. Elle considère les déchets plastiques comme l’un des plus grands fléaux de notre époque et s’engage à bannir tous les déchets plastiques évitables d’ici 2042. En attendant May appelle les supermarchés à introduire des rayons sans plastique et à envisager un supplément de prix pour les emballages plastiques jetables. Elle compte également instaurer une taxe sur les barquettes en plastique à emporter et obliger les petits magasins à rendre les sachets en plastique payants.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur : Le supermarché le plus cher d’Europe de l’Ouest

25/05/2018

Carrefour domine l’actu, Colruyt au bord de la faillite, les multinationales sont mauvaises en calcul et bientôt l’industrie alimentaire 3.0. Le point sur ces sujets dans le résumé hebdomadaire, moyennement conforme au GDPR,  de RetailDetail Food!

L’ex-patron de Delhaize Denis Knoops devient actionnaire principal de 1PopUpStore

24/05/2018

Après Delhaize, la vie continue. Denis Knoops, qui l’an dernier a dû céder sa place de CEO chez Delhaize Belgique, est devenu actionnaire principal de 1PopUpStore, l’entreprise derrière Chronostock, le spécialiste des magasins éphémères.

Les multinationales recalées en matière d’alimentation saine

24/05/2018

Les multinationales alimentaires ne fournissent pas suffisamment d’efforts pour rendre leurs produits plus sains, affirme la Access to Nutrition Foundation. Nestlé, Unilever et Danone sont les meilleurs élèves de la classe.

Bientôt la vente de cigarettes interdite dans les supermarchés ?

23/05/2018

La ministre wallonne de la Santé veut interdire la vente de cigarettes dans les supermarchés. Le nouveau plan anti-tabac wallon insiste surtout sur la prévention, mais la ministre appelle également les supermarchés à retirer le tabac de leurs rayons.

Decathlon ouvre son 30ème magasin à Nivelles

23/05/2018

En septembre prochain Decathlon ouvrira son 30ème magasin belge dans le centre commercial Shopping Nivelles. En attendant un Connect-shop temporaire est mis à disposition des clients pour les commandes en ligne.

« Les données redonnent le contrôle aux trade marketeers »

23/05/2018

Pour les fabricants de marques le monitoring des assortiments, des prix, des promotions dans leur catégorie chez les retailers n’est pas une mince affaire. La start-up belge Daltix collecte automatiquement ces données vitales dans des dashboards.