La France supprime Wish des moteurs de recherche

Shutterstock.com

Le gouvernement français a ordonné aux moteurs de recherche et aux app stores de bannir la plateforme de commerce électronique américaine Wish, car l'entreprise « bafoue les règles de sécurité des produits ».

 

Produits dangereux

Wish n'apparaîtra bientôt plus dans les pages de résultats de Google ou de Bing, par exemple, ni dans la liste des applications d'App Store ou Play Store. Bien que le site soit toujours accessible en tapant l'URL directement dans la barre du navigateur, son retrait des moteurs de recherche et des app stores est un coup dur pour la visibilité en ligne de la plateforme.

 

La décision du gouvernement fait suite à une précédente enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), rapporte Euractiv. Celle-ci a révélé que Wish proposait à la vente un grand nombre de produits non conformes et dangereux. Parmi les jouets et les appareils électriques contrôlés, 95 % ne répondaient pas aux exigences légales. En outre, 45 % des jouets et 90 % des appareils étaient même considérés comme dangereux.

 

L'enquête a également révélé que Wish n'a pas correctement rempli ses obligations en tant que distributeur en matière de retraits et de rappels de produits. Dans la plupart des cas, la plateforme a effectivement pris des mesures à l'égard des produits considérés comme dangereux, mais ils ont souvent été recommercialisés par la suite sous un autre nom.

 

Règles du jeu équitables

En juillet, la DGCCRF a donné deux mois à Wish pour se mettre en règle. Cela n'ayant pas été fait, le gouvernement a donc décidé de faire retirer la plateforme des moteurs de recherche et des app stores. Selon le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, cette décision illustre les efforts déployés par le gouvernement pour protéger les consommateurs et lutter efficacement contre la concurrence déloyale des acteurs qui font fi des règles de sécurité des produits.

 

Sur la station de radio française Franceinfo, Le Maire a également déclaré que c'était le dernier avertissement pour Wish. « Soit le site se conforme aux règles de protection des consommateurs, soit nous irons plus loin et l’interdirons complètement sur le territoire français. »