Un algorithme choisit vos lunettes chez Hans Anders

Joop Hoek / Shutterstock.com

Montre-moi ton visage et je te dirai de quelles lunettes tu as besoin. Ce qui a été longtemps un don des opticiens est désormais possible en ligne chez Hans Anders. Grâce à l’intelligence artificielle. 

 

Aide en ligne

Hans Anders lance aujourd’hui un outil d’IA sur son site web néerlandais, la Belgique suivra dans quelques mois. Grâce à un algorithme autoapprenant, l’application en ligne fournit des conseils personnalisés en matière de lunettes sur la base d’une analyse des caractéristiques du visage. La chaîne de magasins d’optique souhaite ainsi fournir des conseils en ligne à ses clients afin de faciliter leur orientation.

 

« Notre site Web se caractérise par un fort effet ROPO (Research Online, Purchase Offline), mais nous constatons également que certains s’orientent en ligne sans entreprendre d'action visible en fin de compte », observe Bram Bruijns, directeur pour l’innovation : « Si vous entrez dans un magasin de lunettes et qu’il n’y a personne pour vous aider, il est probable que vous soyez tenté de partir. Il n’en va pas autrement en ligne. »

 

Magasin physique

Le processus de conseil commence par une analyse du visage : les clients doivent faire scanner leur visage par l’outil, qui collecte actuellement 17 traits du visage et 24 points de données pour les lunettes. À partir d’informations comme la forme des sourcils ou le sous-ton de la peau, le système effectue une première sélection parmi plus de 3 500 montures. Un « essayage virtuel » vous permet de voir immédiatement ces dix lunettes.

 

Mais les clients doivent toujours se rendre en magasin : ils peuvent par exemple faire envoyer leurs montures préférées dans un magasin proche, où ils pourront les essayer et faire un test de vue dans des conditions réelles. « L’outil va donc également profiter à nos collègues dans les magasins, car si des montures préférées y sont déjà disponibles, il facilitera le processus de sélection et accélérera la conversion », explique Sam Bruijns.

 

Plus de conversion, moins de retours

Chez Hans Anders, on y voit une combinaison idéale entre l’humain et l’algorithme. « Nos formateurs en optique ont contribué à mettre le système au point. Nous allons à présent voir comment comment le comportement des utilisateurs rendra l’algorithme plus intelligent. Pour nous, ce sera très intéressant : l’outil va constamment s’améliorer et son apport sera précieux pour les programmes de formation de nos spécialistes. Nos collaborateurs et les algorithmes vont ainsi progresser de concert. »

 

L’intérêt de la nouvelle technologie ? L’outil de personnalisation doit augmenter le taux de conversion de 10%, réduire les retours et accroître la fidélité des clients de 20%.

 

Après un premier test aux Pays-Bas, l'outil sera étendu à la Belgique cet automne, a indiqué le directeur de la communication Rian van Koulil à notre rédaction. « Nous allons également optimiser l'outil et surveiller ses effets au cours des mois à venir pour déterminer si notre objectif d'activer nos clients est atteint. »