Opposition de Vilvorde envers le successeur de Uplace, Broeklin

Opposition de Vilvorde envers le successeur de Uplace, Broeklin
Photo: Broeklin

Broeklin, le nouveau projet pour le site Uplace connait une certaine opposition : la ville de Vilvorde dépose une réclamation à son encontre, principalement en raison de questions relatives à la mobilité.

 

« Problème non résolu »

Après l’échec du projet Uplace, l’ambitieux complexe commercial qui devait être construit à Vilvoorde-Machelen, les initiateurs se sont totalement engagés dans le projet Broeklin. Celui-ci est beaucoup plus modeste et veut surtout accueillir les « ateliers de production ». L’initiative avait jusqu’ici joui d’un accueil favorable et une demande de permis d’environnement a été introduite.


Néanmoins, la ville de Vilvorde dépose actuellement une réclamation de contre l’octroi de ce dernier. Selon l’échevine de la mobilité, Barbara de Bakker, « le problème de base », à savoir la mobilité, n’est pas résolu avec les nouveaux plans. C’est ce que rapporte De Standaard. Avec Uplace à l’époque, une crainte subsistait déjà concernant une forte augmentation du trafic automobile, et donc des embouteillages supplémentaires sur le ring de Bruxelles.


La Flandre veut passer à un « modal shift de 50/50 », situation où la moitié des visiteurs viennent en voiture et l’autre moitié avec des alternatives plus durables, allant des transports publics au vélo. Cependant, cela n’aurait pas été prévu dans les plans de Broeklin, c’est pourquoi Vilvorde demande un ajustement. Des questions se posent également concernant les occupants du complexe : en effet, la ville ne veut surtout pas d’un « concept de centre commercial classique », ce qui ne serait pas encore suffisamment clair dans le projet.