Chanel entre au capital de l’e-tailer Farfetch

Chanel entre au capital de l’e-tailer Farfetch

Chanel a pris une participation minoritaire dans la plateforme de mode online britannique Farfetch. La maison de couture française souhaite utiliser l’expérience de l’e-tailer afin de développer des innovations digitales pour sa propre clientèle.

« Enrichissement de la relation client »

Pour Chanel l’objectif n’est pas de vendre ses collections via Farfetch, mais d’avoir recours au savoir-faire des Britanniques pour le développement de nouvelles applications et outils digitaux. Il est notamment question d’une app permettant au client de transmettre ses préférences, au niveau de la taille par exemple, avant de se rendre au magasin, afin que le personnel puisse ensuite l’aider de manière plus personnalisée.


« Il s’agit d’enrichir la relation avec nos clients », explique Bruno Pavlovsky, responsable des activités mode de Chanel, à l’agence de presse Reuters. L’idée est de donner davantage d’options aux clients, s’ils le souhaitent, sans utiliser une démarche trop intrusive.


Il y a quelques jours Burberry annonçait également une collaboration avec Farfetch. Désormais la collection entière de la marque de luxe britannique sera en vente sur Farfetch, qui opère dans plus de 150 pays.
Natalie Massenet pourrait être à l’origine de ces collaborations. La fondatrice de Net-a-Porter a quitté l’entreprise en septembre 2016, juste avant la fusion avec Yoox. Quelques mois plus tard elle est passée à la concurrence chez Farfetch, où elle est chargée du développement de nouveaux partenariats.