Le fabricant de lingerie Van de Velde mise sur le retail

Le fabricant de lingerie Van de Velde mise sur le retail

La marque de lingerie Van de Velde a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires consolidé de 179,8 millions d’euros, soit une hausse de 8,1%. Van de Velde doit cette croissance principalement à la reprise de deux grandes chaînes retail de lingerie. Aussi en 2012 Van de Velde entend se focaliser encore davantage sur ses activités retail.

Croissance organique de 2,2%

L’année fiscale 2011pour  Vande Velde a été marquée par l’acquisition de deux grandes chaînes de lingerie , Rigby & Peller  (Grande-Bretagne) et Intimacy (Etats-Unis) : sans ces deux reprises la croissance du chiffres d’affaires ne s’élève qu’à 2,2%. Bien que le groupe de lingerie de Schellebelle (Flandre orientale) ait connu un excellent premier semestre, les résultats du deuxième semestre par contre ont été décevants. Le bénéfice de groupe pour  2011 s’établit à 41,2 millions d’euros, soit une progression de 3%.


Les magasins ont également largement contribué à la croissance organique de Van de Velde. Alors que  l’activité wholesale progresse de 1,9%, la chaîne de lingerie Oreia – présente en Allemagne et en Espagne – affiche une croissance de 28% (10% sur base comparable).

 

Expansion retail internationale

C’est pourquoi en 2012 le groupe de lingerie entend bien se focaliser davantage sur ses activités retail. La chaîne Oreia sera convertie en Rigby & Peller et une augmentation du nombre de boutiques de cette enseigne est prévue. Dès l’automne prochain la chaîne britannique Rigby & Peller « devrait poursuivre son expansion en dehors de Londres », commente Van de Velde.


Après une année 2011 difficile, la marque américaine Intimacy devrait « revenir à un chiffre d’affaires en croissance dans tous ses magasins ». Au mois de mai Van de Velde reprendra le management d’Intimacy. D’ici fin 2012, Vande Velde envisage l’ouverture 18 ou 19 nouveaux magasins.


Van de Velde indique toutefois que vu le caractère ‘volatile’ du marché retail, il sera plus difficile à l’avenir de faire des prévisions précises. Mais pour l’exercice fiscal  2011 le producteur de lingerie distribuera un dividende de 70% du bénéfice du groupe  aux actionnaires.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

 

Tags: