Les grands magasins Karstadt passent sous pavillon autrichien

Les grands magasins Karstadt passent sous pavillon autrichien

L’enseigne déficitaire allemande Karstadt  entre dans le giron de l’investisseur immobilier autrichien René Benko. Le rachat de la chaîne de grands magasins relance les spéculations d’une éventuelle fusion avec Kaufhof, dont le propriétaire Metro souhaite se séparer.

1 euro symbolique

René Benko (37 ans) rachète l’enseigne de grands magasins allemande, fondée en 1881 et comptant aujourd’hui 83 points de vente, au milliardaire Nicolas Berggruen. Celui-ci avait acquis Karstadt, faisant partie du groupe Arcandor,  en 2010 pour un euro symbolique.


La vente intervient à peine un mois après le départ de la CEO Eva-Lotta Sjösted. Après cinq années aux commandes de l’entreprise, celle-ci a décidé de quitter le navire, estimant que le propriétaire Berggruen ne lui fournissait pas suffisamment de moyens pour mener à bien ses projets de reconversion de la chaîne.


Le nouveau propriétaire René Benko – impliqué dans une affaire de corruption en Italie – avait déjà acquis 28 magasins de sport et trois magasins de luxe de Karstadt, dont le célèbre KaDeWe (Kaufhaus des Westens, littéralement Grand Magasin de l’Ouest ) à Berlin. A l’époque Benko avait déboursé 300 millions d’euros et disposait d’une option pour le rachat du reste du groupe pour un euro symbolique.

 

120 millions d’euros de perte

Karstadt souffre depuis longtemps d’une image vieillotte et poussiéreuse et ne parvient pas à trouver une réponse adéquate à la concurrence du e-commerce et des marques fast-fashion comme H&M, Zara et Primark. L’année dernière le groupe a essuyé une perte de 120 millions d’euros.


Sous le précédent propriétaire, 2.000 des plus de 19.000 emplois au total ont été supprimés et les salaires des employés restants ont été gelés jusqu’à fin 2016. On ignore encore comment le nouveau propriétaire envisage l’avenir de la chaîne. Il s’engage néanmoins à rester à bord pendant au moins 10 ans. Les analystes pour leur part craignent que Benko ferme 15 à 20 grands magasins lourdement déficitaires.  


En 2011 René Benko avait manifesté son intérêt pour la reprise des grands magasins Kaufhof (propriétaire des magasins belges Galeria Inno), dont le propriétaire Metro souhaitait se défaire. A l’époque la transaction n’avait pas abouti. Mais à présent le rachat de Karstadt attise à nouveau les spéculations concernant une éventuelle fusion de Karstadt avec Kaufhof.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top