Puma enregistre un chiffre d’affaires record, mais craint le coronavirus

Puma enregistre un chiffre d’affaires record, mais craint le coronavirus
Shutterstock.com

Puma a connu une très bonne année avec une forte augmentation de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices, mais tout comme Adidas, la marque de sport allemande émet des avertissements concernant les conséquences de la crise du coronavirus.

 

5,5 milliards de chiffre d’affaires

L’année dernière, Puma a connu une hausse du chiffre d’affaires de 18,4 % à 5,5 milliards d’euros. Toutes les régions et toutes les catégories de produits ont contribué au fort développement des activités de la marque. C’est en Chine et en Inde que les recettes ont le plus augmenté. Dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), le chiffre d’affaires affiche quant à lui une hausse de 11,2 % et a dépassé pour la première fois les deux milliards d’euros (Allemagne, en Espagne, en Russie et en Turquie en tête).

 

En chiffres absolus, les chaussures restent la catégorie la plus importante pour Puma, avec un chiffre d’affaires total de 2,55 milliards d’euros. Toutefois, la plus forte croissance a été enregistrée dans la division de l’habillement, où les recettes ont augmenté de 22,6 % pour atteindre plus de 2 milliards d’euros.

 

En 2019, Puma a enregistré un résultat d’exploitation (ebit) de 440,2 millions d’euros, soit une augmentation de pas moins de 30,5 %. Ce faisant, la marque de sport allemande a dépassé ses propres prévisions, qui tablaient sur un ebit compris entre 420 et 430 millions d’euros. Le bénéfice net est quant à lui passé de 187,4 millions d’euros à 262,4 millions d’euros.

 

Crainte du coronavirus

Pour l’année en cours, Puma prévoit une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires et un résultat d’entreprise oscillant entre 500 et 520 millions d’euros. La société met en garde contre les conséquences de la crise du coronavirus, qui a eu un impact négatif sur les activités depuis le début de ce mois. En Chine, environ la moitié des magasins Puma ont fermé et dans d’autres pays asiatiques les touristes chinois se font plus rares. 

 

« Il est difficile d’effectuer des prévisions en raison de l’incertitude entourant la durée de l’épidémie de COVID-19 [corona] et l’impact total que cette dernière pourrait avoir, mais nous travaillons actuellement selon l’hypothèse que la situation se normalisera à court terme et que nous pourrons alors atteindre nos objectifs pour l’année entière », peut-on lire dans un commentaire joint aux résultats.

 

Son concurrent Adidas avait déjà émis des avertissements concernant l’impact du coronavirus sur ses résultats. Ainsi, les ventes en Chine au cours des dernières semaines auraient diminué de 85 % par rapport à la même période l’année dernière.