« Uplace verra le jour », dixit Bart Verhaeghe, initiateur de Uplace

« Uplace verra le jour », dixit Bart Verhaeghe, initiateur de Uplace

Le glas a-t-il sonné pour le projet Uplace, maintenant que Bart De Wever (N-VA) a lui aussi émis des doutes concernant le méga complexe commercial à Machelen. De son côté l’initiateur du projet Bart Verhaeghe reste « confiant dans l’état de droit » et n’a nullement l’intention de jeter l’éponge.

N-VA: « Le soutien politique a presqu’entièrement disparu »

Alors que précédemment les partis majoritaires Open VLD et CD&V avaient déjà émis des réserves concernant le projet Uplace, seule la N-VA semblait encore favorable au projet. Or vendredi dernier le président  de la N-VA, Bart De Wever, s’est lui aussi montré sceptique. « Cela m’étonnerait que le centre commercial voie le jour », a-t-il déclaré dans le journal Het Laatste Nieuws. « Même si le feu vert a été donné, je n’en mettrais pas ma main au feu. »


Le parti de l’opposition Groen s’est précipité pour mettre en avant les propos de Bart De Wever : « Maintenant que le plus grand parti du parlement est lui aussi très sceptique, le rideau tombe définitivement sur Uplace », a souligné Hermes Sanctorum dans Het Nieuwsblad.


Matthias Diependaele de la N-VA indique pourtant qu’il n’est pas question d’une volte-face de la N-VA : « La seule chose que nous ayons constaté est que le soutien politique en faveur de Uplace a presqu’entièrement disparu. » Diependaele a souligné que son parti respecterait les accords conclus avec le gouvernement flamand : « Nous nous tiendrons à notre engagement. »


Uplace : « Confiance en notre état de droit »

Rappelons que le délai pour l’introduction de plaintes à l’encontre du plan d’exécution spatiale de Uplace à Machelen a expiré la semaine dernière. Selon le cabinet de la ministre Schauvlieghe, il y aurait eu une septantaine de plaintes.


De son côté l’initiateur de Uplace, Bart Verhaeghe, parle d’un nombre limité de plaintes « malgré une forte médiatisation et mobilisation par l’opposition ». « Le dossier Uplace est souvent comparé au dossier Oosterweel, mais en fait cette comparaison n’est pas valable. Dans le dossier Oosterweel il était question à un moment donné de plus de 17.000 plaintes », écrivait Verhaeghe dans une lettre adressée aux députés du parlement flamand.


Malgré tout Verhaeghe ne s’avoue pas vaincu : « En tant qu’entrepreneur j’ai pleine confiance en la compétence du gouvernement flamand, tout comme j’ai pleine confiance dans la sécurité juridique, un principe de base de notre état de droit », a-t-il affirmé sur Radio 1.


« Uplace verra le jour », souligne Verhaeghe. Il espère obtenir le feu vert au plus tard en janvier 2016 et tous les permis requis à la fin de cette même année. L’ouverture serait alors prévue pour 2019.

 

Tags: