La fin de Maasmechelen Village est-elle en vue ?

La fin de Maasmechelen Village est-elle en vue ?

L’outlet center Maasmechelen Village est en grave difficulté: les pertes cumulées s’élèvent à 224 millions d’euros et les fonds propres sont lourdement négatifs. La survie du site dépend de la ligne de crédit accordée par les actionnaires.

Les charges d’intérêts pèsent sur le résultat

Fondé en 1992, Maasmechelen Village compte aujourd’hui plus de 100 boutiques de marques de mode et de lifestyle connues, proposant des produits avec des réductions allant jusqu’à 60% tout au long de l’année. Chaque année le site accueille trois millions de visiteurs et le management tente également d’attirer une clientèle chinoise.


Malgré cette fréquentation élevée, Maasmechelen Village connaît des difficultés financières, avec des pertes à hauteur de 19,075 millions d’euros en 2013 et de 24,546 millions d’euros en 2014. Aujourd’hui les pertes cumulées depuis la création du site s’élèvent à  223,740 millions d’euros.


Ce lourd déficit est dû en grande partie aux charges financières élevées (l’an dernier les charges d’intérêts s’élevaient à 22,2 millions d’euros), mais l’exploitation en soi affiche également des chiffres rouges : face à des charges d’exploitation à hauteur de 22,458 millions d’euros, le chiffre d’affaires – provenant essentiellement des redevances sur les ventes des marques présentes sur le site – n’a atteint que 20,249 millions d’euros.


Les fonds propres négatifs ne sont « pas insurmontables »

Suite à ces  sérieuses pertes , les fonds propres de l’entreprise sont lourdement négatifs. Si l’outlet center limbourgeois devait se vendre à sa valeur comptable, il resterait un trou de 222,6 millions d’euros à combler. Néanmoins l’auditeur Ernst & Young estime que tant que le propriétaire VR European Holdings ne fermera pas le robinet financier, la société pourra continuer d’exister. De fait, le propriétaire s’est engagé à couvrir les besoins financiers de Maasmechelen Village pour 2015 et 2016.


Le propriétaire VR European Holdings est le principal donneur de crédit et a accordé un prêt de 171,4 millions d’euros à Maasmechelen Village, dont 101,7 millions d’euros à caractère subordonné, ce qui signifie donc que le crédit en question en cas de liquidation ne devra être remboursé qu’une fois les autres créanciers indemnisés. Par ailleurs il y a encore un emprunt obligataire qui n’expirera qu’en 2020.  

 

Négociations en vue d’un refinancement

Le principal prêt à long terme externe, octroyé par Propertize (anciennement SNS Property Finance),  s’élève à 70 millions d’euros. Ce crédit a été prolongé d’un an et expirera en juin 2016. Des négociations en vue d’un refinancement ont été entamées.


En tenant compte de la dette subordonnée et de l’emprunt obligataire, ainsi que de la  revalorisation du bien immobilier, le compte annuel afficherait un actif net de 30,1 millions d’euros au lieu d’un  déficit considérable, indique l’auditeur. Cushman & Wakefield a valorisé l’immobilier de l’entreprise à 171,5 millions d’euros, une estimation supérieure à celle de l’année auparavant (162,9 millions d’euros) et nettement plus élevée par rapport à 2006 (105 millions d’euros). Aujourd’hui la valeur estimée se situe donc bien au-delà de la valeur comptable.


Davantage de marques attrayantes

Afin que l’entreprise renoue au plus vite avec la rentabilité, le management cherche à attirer des marques qui se vendent mieux. Dans le courant de l’année 2014, huit nouvelles marques ont ouvert une boutique au Maasmechelen Village : Max Mara, Twin-Set Simona Barbieri, Scotch, & Soda Kids, G&G Cucina Tradizionale Italiana, Gant, All Saints, Links of London et Coach.


L’année dernière les redevances sur les ventes des marques présentes sur le site ont augmenté de 3,6%, passant de 19,5 millions d’euros à 20,1 millions d’euros. Pour 2015 l’on s’attend à une hausse des ventes des marques d’environ 8%. Ainsi leur chiffre d’affaires atteindrait les 7.719 euros par m², une croissance dont profiterait également l’exploitant de l’outlet center.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les rues commerçantes bruxelloises restent (malgré tout) fort fréquentées

11/12/2017

La ville de Bruxelles a réussi à se redresser après les attentats terroristes.  Les grandes rues commerçantes restent très fréquentées : c’est surtout la Rue Neuve qui a eu une très bonne année et qui a même dépassé les autres ‘hotspots’ de la capitale.

Ultime tentative de sauvetage pour Uplace

08/12/2017

Après des mois de négociations secrètes un plan ultime a été élaboré afin de sauver le projet Uplace. La nouvelle proposition est une version allégée par rapport au  plan initial.

Comment l’immobilier commercial répond-il à l’évolution du comportement d’achat ?

07/12/2017

L’e-commerce ne supplante pas le magasin physique, mais stimule les retailers et les centres commerciaux à déployer des concepts innovants. Il s’agit de répondre aux attentes des millennials et de la génération Z, estime le conseiller immobilier JLL.

Mitiska Reim ouvre deux parcs retail en Roumanie

29/11/2017

Mitiska REIM annonce l’ouverture de deux nouveaux parcs retail en Roumanie. Ces additions permettent à l’entreprise belge de consolider sa position de dominance dans le pays, où elle possède actuellement 21 sites.

Changement de nom en perspective pour le futur shopping center de Verviers

16/11/2017

Le groupe City Mall, qui depuis peu détient le projet Au fil de l’eau à Verviers, cherche un nouveau nom pour le centre commercial. Le nom actuel ne correspond pas entièrement à la réalité et a été entaché par des années de querelles autour du projet.

Mitiska Reim acquiert son premier retail park français

06/11/2017

La société immobilière belge Mitiska Reim fait son entrée en France avec l’acquisition d’un retail park près de Caen. Cette année l’entreprise avait déjà racheté des parcs commerciaux en Allemagne, en Roumanie et en Espagne.

Back to top