Coup d’envoi officiel du Nutri-Score

Nutri-Score officieel van start

Le Nutri-Score vient d’être officiellement présenté en Belgique. Ce label alimentaire facultatif  est une initiative de la ministre de la Santé Maggie De Block et son lancement s’accompagne d’une vaste campagne de communication. L’introduction du label suscite des réactions mitigées.


Facultatif

Le Nutri-Score, développé en France, fait son entrée officielle en Belgique. Ce label alimentaire, affiché à l’avant de l’emballage, indique à l’aide d’un code couleur accompagné d’une lettre dans quelle mesure le produit contribue à une alimentation saine. Les acides gras saturés, sucres, calories et sel ont un impact négatif sur le score, tandis que les légumes, fruits, fibres et protéines ont un impact positif. Précisons que les fabricants alimentaires ne sont pas obligés d’utiliser le label, il s’agit d’un système facultatif.


Pour aider la population à se familiariser rapidement avec le nouveau système le Service Public Fédéral Santé publique lance une grande campagne de communication avec un folder et deux spots.


Réactions

La fédération de l’industrie alimentaire belge, Fevia, se montre sceptique face à l’introduction du label. La fédération plaide pour un système européen uniforme qui doit rester facultatif. « On peut difficilement exiger des entreprises qui utilisent des emballages multilingues dans plusieurs pays qu’elles appliquent un système différent sur l’étiquette pour chacun de ces marchés. Laissons donc nos entreprises choisir elles-mêmes s’il leur est possible d’ajouter des informations supplémentaires, en plus des informations légalement obligatoires», commente Bart Buysse, CEO de Fevia.


La fédération du commerce et des services Comeos « se félicite que les supermarchés puissent utiliser un tel outil afin de mieux informer le consommateur ». L’organisation ajoute que plusieurs retailers utilisent déjà le Nutri-Score pour leurs marques maison. Néanmoins Comeos reconnaît également l’importance d’une harmonisation européenne : « De nombreux produits étant importés de l’étranger et ne portant pas nécessairement un Nutri-Score belge ou arborant même un logo différent, seul un système européen harmonisé nous permettra d’informer le consommateur objectivement et sans équivoque », estime Dominique Michel, CEO de Comeos.


Danone pour sa part se réjouit de l’introduction du Nutri-Score. Dès ce mois-ci l’entreprise affichera le label sur différents produits. D’ici 2020 tous les produits Danone devraient être pourvus du logo. « Nous sommes heureux que la Belgique ait fait ce pas et nous espérons que le reste de l’Europe suivra cette tendance, afin que d’autres citoyens européens puissent profiter de cet excellent outil informatif, qui a déjà prouvé son utilité », souligne Nathalie Guillaume, External Affairs Director.