Nutri-score : les marques maison donnent l'exemple

Foto Delhaize

Par un simple code couleur le nouveau label nutri-score indique dans quelle mesure un produit contribue à un mode de vie sain. Les retailers et les organisations de consommateurs sont favorables à cette initiative, tandis que certains fabricants se montrent sceptiques.

Pas obligatoire

Le label, qui à l'origine a été développé à la demande du ministère français de la santé, attribue un score aux produits, allant de -15 pour les plus sains à +40 pour les moins sains. Ce score correspond à une lettre accompagnée d'une couleur : de A à E, du vert foncé ou rouge foncé. La teneur en sucres, graisses saturées, calories et sels a un impact négatif, tandis que la teneur en fruits, légumes, fibres ou protéines améliore le score. Les consommateurs pourront ainsi déterminer en un seul coup d'œil dans quelle mesure un produit est sain. Il s'agit d'un système facultatif, qui n'est donc pas obligatoire.

 

Test-Achats se dit satisfait que la ministre de la santé Maggie De Block ait décidé d'introduire le label : l'organisation des consommateurs estime qu'il s'agit d'un système transparent et d'un outil pratique pour informer les consommateurs en vue de lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires. La fédération de l'industrie alimentaire Fevia par contre n'est nullement enthousiaste : le système est simpliste et stigmatisant, souligne le porte-parole Nicholas Courant.

 

Cela signifie-t-il que les fabricants de marques n'utiliseront pas le nutri-score ? L'avenir nous le dira. En France par exemple Danone, Bonduelle et Materne ont adopté le système, tandis des groupes comme Coca-Cola, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo et Unilever ont refusé le label. En Belgique le nutri-score apparaît déjà sur les nouveaux emballages du fabricant de produits à base de pommes de terre McCain, comme a pu le constater RetailDetail récemment.

 

Participation des grands retailers

En avril Delhaize annonçait son intention d'introduire le nutri-score pour ses marques maison. Aujourd'hui le label apparaît déjà sur quelques références de yaourts  et de céréales pour petit-déjeuner, mais dans les jours à venir tous les potages frais, céréales  pour petit-dejeuner, yaourts et repas préparés sous marque propre afficheront le label. L'objectif est qu'endéans les deux ans tous les produits sous marque propre soient pourvus du label. En outre le retailer lance une campagne de communication.

 

Colruyt Group aussi adhère au nutri-score : à partir de fin septembre une première sélection d'une dizaine de produits Boni Selection afficheront le label chez Colruyt Meilleurs Prix et chez Bio-Planet. Grâce à l'app SmartWithFood de Colruyt Group, les clients auront la possibilité dès la mi-septemtre de consulter et comparer le nutri-score des produits proposés dans les différentes enseignes du groupe. Les clients n'auront donc pas à attendre que le label apparaisse sur les emballages en magasin. Le déploiement complet sur les emballages des produits Boni Selection devrait être finalisé d'ici mi-2020, à raison d'une centaine de produits par mois.

 

Carrefour pour sa part a déjà adopté le système en France : "Pour les produits français ou les produits que nous avons développés avec nos collègues français, les calculs ont été faits et l'information est disponible", explique le porte-parole Baptiste Van Outryve. "Mais étant donné que les commandes d'emballages s'étalent souvent sur plusieurs années, nous avons décidé de mettre à disposition le nutri-score pour les apps mobiles de tiers, comme  par exemple Open Food Facts."