« Blokker Belgique n’a pas de chances de survie »

Foto: DutchMen / Shutterstock.com

(update) L’enseigne Blokker va-t-elle quitter la Belgique ? Selon des sources confidentielles, Michiel Witteveen, nouveau propriétaire de Blokker Holding, aurait l’intention de sacrifier les magasins belges pour survivre aux Pays-Bas. Witteveen pour sa part dément le retrait de la chaîne.


Le retrait de Belgique est-il indiqué ?

Michiel Witteveen, l’entrepreneur et investisseur immobilier néerlandais qui a racheté Blokker à la famille propriétaire, aurait en sa possession des documents recommandant de mettre fin aux activités belges de l’enseigne. C’est ce que rapporte le journal néerlandais De Telegraaf, qui dit avoir pu consulter les chiffres confidentiels.


Blokker Belgique serait « responsable d’une perte de 2 à 4 millions d’euros » pour l’ensemble du groupe. « Le retrait de Belgique diminuerait considérablement le ‘cash burn’ », selon les documents en question. Les magasins belges n’auraient pas de chances de survie. Toutefois le nouveau propriétaire  a assuré à plusieurs reprises dans les médias néerlandais qu’il n’y aurait plus de fermetures. Alors va-t-il quand même sacrifier la Belgique ?


Le CEO de Blokker Belgique Geert Kampschöer pour sa part dément formellement le retrait de l’enseigne, comme il l’a déclaré dans le journal La Libre : « Blokker ne quittera pas la Belgique. » Witteveen aussi aurait nié les rumeurs évoquées par le quotidien néerlandais, bien que son porte-parole soit plus nuancé : « Nous ne connaissons pas les sources du journal et nous ne commentons pas les rumeurs. La situation financière de Blokker Belgique sera bien sûr évaluée et nous y reviendrons en temps voulu. »


6,8 millions d’euros de bénéfice en 2021

Quoi qu’il en soit des sacrifices s’imposent si Witteveen veut atteindre son ambitieux objectif, à savoir renouer avec les bénéfices qui d’ici 2021 devraient atteindre 6,8 millions d’euros, toujours selon les sources du journal De Telegraaf. Une lourde mission sachant qu’en 2018 Blokker a essuyé une perte de 80 millions d’euros.


Autre objectif que Witteveen s’est fixé d’ici 2021 : augmenter le chiffre d’affaires de près de 22%. La marge (qui actuellement s’élève à 28%) doit augmenter de 10 points de pourcentage. Dans cette stratégie, c’est le long terme qui prime : « Le choix de la famille Blokker pour Michiel Witteveen est clairement un choix pour le long terme et le maintien des valeurs familiales sur lesquelles s’appuie le groupe », commente un porte-parole de Witteveen.


Une dot de 280 millions d’euros

Michiel Witteveen, qui rachète les actions « seuls, sans partenaires », bénéficie d’une dot de 280 millions d’euros de la famille Blokker pour sauver ‘leur’ entreprise. Néanmoins le groupe devra encore réaliser de sérieuses économies.


Witteveen envisage de se séparer de tous les employés intérimaires au siège social, de réduire les coûts des magasins et de la logistique et de tailler dans les coûts du marketing et de la communication, indique De Telegraaf. Mais avant cela le propriétaire veut attirer davantage de clients vers les magasins, en investissant dans la publicité et les promotions. Dans un stade ultérieur ces coûts promotionnels seront réduits.