Unilever est officiellement une entreprise britannique

Shutterstock.com

Depuis hier, Unilever est légalement devenue une entreprise entièrement britannique. Cela conclut des années de querelles entre les Pays-Bas et le Royaume-Uni au sujet du siège de la multinationale.

 

Double nationalité

Depuis 1929, Unilever a une identité binationale, avec des sièges sociaux à Londres et à Rotterdam. Cette double structure est un héritage de la fusion du hollandais Margarine Unie et du groupe de savon britannique Lever Brothers.

 

Les premiers plans de simplification de la structure afin de réduire les coûts datent de 2018. Au départ, Unilever devait s’installer aux Pays-Bas. Le gouvernement hollandais, emmené par Mark Rutte, a même voulu abolir l'impôt sur les dividendes.

 

Opposition

Cependant, un groupe d'investisseurs n’était pas favorable à cette relocalisation aux Pays-Bas. Ils craignaient qu'Unilever perde sa prestigieuse cotation à l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres. Indirectement, cela aurait également pu entraîner une chute du prix des actions, car un plus grand nombre d'investisseurs auraient vendus des actions.

 

Entre-temps, l'opposition contre l'abolition de l'impôt sur les dividendes s'est accrue dans la sphère politique hollandaise. Lorsqu'il est devenu évident qu’elle ne serait pas approuvée, les actionnaires britanniques d'Unilever ont également commencé à se manifester. Après tout, ils auraient toujours dû payer l'impôt sur les dividendes en acquérant des actions hollandaises. Fin 2018, les projets de relocalisation aux Pays-Bas ont été définitivement abandonnés.

 

Taxe de départ

En juin de cette année, le PDG, Alan Jope, a annoncé qu'Unilever avait opté pour une structure entièrement britannique. Cela a généré un profond mécontentement dans la sphère politique au Pays-Bas, notamment parce que les caisses de l'État perdraient ainsi environ 200 millions d'euros de retenue d’impôt par an. Le parti de l’opposition GroenLinks a même déposé un projet de loi visant à imposer une amende de relocalisation de 11 milliards d'euros à la multinationale. Selon De Tijd, la loi est arrivée trop tard pour stopper le mouvement. Cela signifie que, depuis hier, Unilever est officiellement une société britannique.