Blokker mise sur l’omnicanal

L’enseigne d’articles ménagers Blokker regroupe l’offre de ses magasins physiques et de son webshop et devient ainsi ‘bricks & clicks’ à part entière. Selon le retailer, cela permettra de proposer une offre plus consistante et mieux adaptée au client.


Bornes de commandes

Jusqu’à présent le webhop et les magasins physiques opéraient de manière indépendante : l’entreprise espérait ainsi s’imposer plus rapidement en ligne. La décision de regrouper le physique et  l’online fait partie d’une stratégie de croissance mise en place par l’actuelle direction, lit-on dans un communiqué de presse. Les bornes de commandes seront installées de manière plus visible dans les magasins et faciliteront le processus de sélection et d’achat pour les clients. En outre les clients auront le choix entre davantage d’options de livraison et d’enlèvement.


Précédemment le groupe avait déjà décidé de combiner le centre de distribution de Geldermalsen (destiné aux magasins physiques) et celui de Gouda (destiné au webshop) : Geldermalsen  sera transformé en centre de distribution omnicanal hyper moderne. L’intégration devrait être finalisée après l’été. Le mois dernier l’organisation des magasins et l’organisation du e-commerce ont également été regroupées dans un seul bureau à Amsterdam, ce qui a impliqué la perte de quatorze emplois.


Blokker dispose encore d’environ 430 magasins aux Pays-Bas et 125 en Belgique. Depuis novembre 2018 le groupe retail déficitaire est officiellement en vente.