Exit Nissim SA , vive Olivier Strelli

Exit Nissim SA , vive Olivier Strelli

La société Nissim SA, propriétaire de la marque de prêt-à-porter Olivier Strelli, dépose le bilan, avec pour conséquences la fermeture des 22 boutiques et le licenciement de 50 employés. « Ceci ne signifie pas pour autant la fin d’ Olivier Strelli », annonce Olivier Israël, fils du fondateur de la marque.

Fin de la collection de prêt-à-porter

Nissim SA est la société qui créait, fabriquait et commercialisait les collections femmes et hommes d’Olivier Strelli. « Outre les difficultés économiques auxquelles le secteur dans son ensemble doit faire face, la société Nissim SA a subi différents contretemps ces deux dernières années », admet l’actuel patron Olivier Israël, fils du fondateur et créateur Nissim Israël.


« Malgré la demande de transfert d’entreprise en février 2012, la société est contrainte de cesser ses activités en ce qui concerne les collections de prêt-à-porter. Ce qui implique la fermeture des magasins et le licenciement du personnel ». Olivier Israël pour sa part estime avoir tout tenté ces derniers mois , afin de sauver l’entreprise.


Relance grâce aux accessoires

« Cela ne signifie pas pour autant la fin d’ Olivier Strelli », affirme la marque dans un communiqué de presse : « Le rachat de la marque par Olivier Israël permettra une relance sous une forme différente, mais adaptée aux besoins du marché. Les titulaires de licences d’Olivier Strelli sont prêts à relever ce défi et poursuivront pleinement le développement de leurs collections ».


La ligne d’accessoires avec ses montres, ses chaussures pour hommes, femmes et enfants et ses collections ‘Home’  (papier peint, tapis, serviettes de bain et de plage, draps de lit) continuera à être développée et commercialisée. « La production des fameuses écharpes de couleur, signées Nissim Israël, se poursuivra également. Les nouvelles écharpes seront disponibles dès cet hiver » , confirme-t-on dans le communiqué de presse.


Pas de commentaire

Outre ce communiqué  de presse, les Israël, père et fils, ont l’intention de se retrancher dans le silence : « Olivier Israël ne souhaite pas donner d’autres commentaires pour l’instant », nous dit-on. Plus encore : « Nissim Israël refuse que la presse associe sa photo à un article concernant la SA Nissim, société qu’il a vendue en 2008».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top