Un incendie chez Swatch touche toute l’industrie de l’horlogerie suisse

Un incendie chez Swatch touche toute l’industrie de l’horlogerie suisse

Un incendie survenu dimanche dernier dans l’une des usines de Swatch Group risque d’affecter l’industrie horlogère suisse dans son ensemble, car le groupe helvétique est le principal fournisseur de pièces d’horlogerie en Suisse.

Reprise rapide de la production

Selon les estimations, plus de deux tiers de toutes les montres suisses seraient fabriquées avec des pièces provenant de chez Swatch. En Suisse le groupe détient le monopole sur les mouvements horlogers (ensemble des pièces nécessaires au fonctionnement d’une montre). C’est précisément dans l’une des usines produisant ces composants, que s’est déclaré l’incendie dimanche dernier.


Le patron de Swatch Group, Nick Hayek, a fait savoir que l’incendie avait pu être rapidement maîtrisé. Les dommages financiers sont estimés à quelques centaines de milliers de francs suisses. D’ici trois à quatre semaines la production devrait à nouveau tourner à plein régime. Néanmoins l’incident entraînera des retards pour de nombreuses livraisons.


Swatch obligé de livrer à la concurrence

De par sa position dominante sur le marché suisse, Swatch est contraint de fournir ses mouvements horlogers à ses concurrents. En octobre dernier le groupe a néanmoins obtenu un accord lui permettant de réduire les livraisons obligatoires à 75% de la moyenne des années précédentes. D’ici 2015 ce pourcentage devrait se limiter à 55%.


En 2012 Swatch Group a réalisé un chiffre d’affaires de 6,5 milliards d’euros. Durant le premier semestre 2013 ce chiffre d’affaires a augmenté de 8,7% à 3,4 milliards d’euros, avec un bénéfice net de 620 millions d’euros.

 

 

Traduction : Marie-Noële Masure

Tags: