Le discounter russe Mere s’implante aussi en Belgique

Shutterstock.com

Mere, le combattant des prix de Russie désormais actif dans neuf pays, a de grandes ambitions en Europe occidentale et veut ouvrir dix magasins en Belgique cette année. Précédemment, le discounter avait déjà annoncé avoir des projets pour la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Autriche.


Économiser du temps et de l'argent

Mere annonce ses projets pour la Belgique sur le site merebelgium.com : « Nous prévoyons d'ouvrir 10 supermarchés en Belgique en 2021 », indique l'entreprise, qui a établi son siège belge, Lightkommerz, à Ixelles. Ces derniers jours, la chaîne a également confirmé ses projets d'expansion au Royaume-Uni et en France. Le chasseur de prix nourrit donc manifestement de grandes ambitions en Europe occidentale. Sur le site Web, Mere invite les propriétaires de surfaces commerciales et les fournisseurs à travailler main dans la main. La chaîne recherche également un responsable pour l'expansion.
 

Le détaillant veut permettre aux consommateurs d’économiser du temps et de l'argent. Mere garantit les prix les plus bas grâce à un partenariat direct avec les producteurs, une politique de contrôle des coûts stricte et des marges minimales. « Dans notre magasin, le client paie pour les produits, pas pour la marque », peut-on lire. Les magasins sont plutôt spartiates, avec une gamme limitée de 1 500 à 2 000 produits essentiels exposés sur des palettes. Les prix seraient environ 20 % moins chers que ceux pratiqués par les hard discounters.

 

Un concurrent pour Aldi et Lidl

Avec une telle approche, Mere se pose en concurrent des hard discounters Aldi et Lidl, qui se sont positionnés un peu plus haut sur le marché ces dernières années, avec une image de magasin plus chaleureuse et une gamme plus complète de produits frais et de marques A. La chaîne russe entrevoit peut-être de nouvelles opportunités dans le segment plus bas du marché.
 

Mere est loin d’être un petit joueur. L'entreprise indique être l'un des plus grands discounters sur le marché en Europe orientale. En Russie, en Biélorussie et au Kazakhstan, la chaîne opère sous le nom de Svetofor. Le détaillant compte plus de 2 000 magasins dans 9 pays. En 2018, le discounter s’est lancé dans la conquête de l’Europe. Des magasins Mere ont ainsi ouvert leurs portes en Roumanie, en Allemagne, en Pologne, en Lituanie et en Lettonie. La société serait active en Belgique depuis l'année dernière.
 

Les détaillants russes sont de plus en plus nombreux à s'implanter en Europe : en 2020, VkusVill, la chaîne de magasins de produits frais en plein essor, a ouvert un magasin à Amsterdam, tandis que Wildberries, le plus grand acteur du commerce électronique en Russie, a débarqué en Allemagne en début d’année.