« L’e-commerce en Europe de l’Ouest progresse de 10% en 2013 »

« L’e-commerce en Europe de l’Ouest progresse de 10% en 2013 »

Au Benelux, en France, en Irlande et en Grande-Bretagne le chiffre d’affaires du secteur de l’e-commerce cette année devrait progresser de 10% à 173,8 milliards d’euros. Les Britanniques se taillent la part du lion, tandis que la Belgique et  l’Irlande rattrapent leur retard.

Les Pays-Bas en 3ème position, la Belgique « marché en croissance »

Pour la première fois les six pays d’Europe de l’Ouest représentent 51% du marché de l’e-commerce européen, grâce à une croissance attendue du chiffre d’affaires de 10% par rapport à 2012. Une belle progression, qui reste néanmoins nettement en-deçà des 20% enregistrés l’an dernier par l’organisation sectorielle Ecommerce Europe.


Parmi les six pays analysés, les Britanniques sont de loin le plus grand marché de l’e-commerce, avec un chiffre d’affaires de 96,2 milliards d’euros en 2012. Cette année ils devraient même franchir le cap des 100 milliards d’euros (environ 103 milliards d’euros selon les attentes), soit le double de la France (45 milliards d’euros en 2012). Les Pays-Bas arrivent en troisième position avec 9,8 milliards d’euros l’an dernier.


Avec un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros la Belgique est cinquième (après l’Irlande avec 3,8 milliards d’euros), mais les deux pays gagnent du terrain. En Belgique le secteur de l’e-commerce devrait progresser de 20% (à 3,6 milliards d’euros), en Irlande d’un quart (à 4,6 milliards d’euros) ; ce qui leur vaut la mention de « marchés en croissance ».


Les Belges et les Hollandais « pingres » ?

Parmi les six pays étudiés, les Britanniques sont les plus dépensiers online : pas moins de 4.010 euros par ménage. En comparaison les Hollandais et les Belges semblent bien « pingres » : ainsi un ménage aux Pays-Bas consacre en moyenne 1.365 euros online, les ménages belges à peine 836 euros (à titre comparatif : pour l’ensemble de l’Union européenne le budget online est de 1.696 euros).


Ecommerce Europe constate toutefois que ces chiffres en Belgique grimpent rapidement : « L’e-commerce belge connaît une forte croissance et nous prévoyons que le pays rattrapera vite son retard. » Quant aux Pays-Bas l’organisation est plus sceptique : « Les Pays-Bas sont considérés comme un marché plus mature. De plus, la haute densité des magasins physiques y limite la nécessité des achats en ligne, en comparaison avec d’autres pays. »


Ecommerce Europe, l’organisation faîtière européenne de plus de 4.000 retailers online, a rassemblé toutes ces conclusions et bien d’autres dans son rapport ‘Western European B2C Ecommerce Report’, à télécharger sur le site de l'organisation.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: