Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits
Foto: Shutterstock

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

Expulsion sans avertissement

Quiconque renvoie trop souvent des commandes passées chez Amazon, risque de se voir expulser de la plateforme de vente. Sur les réseaux sociaux des dizaines d’utilisateurs se plaignent de ne plus pouvoir effectuer des achats sur le site vu que leur compte a été supprimé, parfois même sans qu’ils été avertis au préalable.


Amazon confirme à The Wall Street Journal qu’en cas d’infraction aux conditions d’utilisation, le client risque de se faire expulser de la plateforme. « Nous voulons que tout le monde puisse utiliser Amazon, mais il y a de rares occasions où quelqu’un abuse de notre service sur une longue période », explique un porte-parole. « Nous ne prenons jamais de décisions à la légère, mais avec plus de 300 millions de clients dans le monde nous prenons des mesures appropriées pour protéger l’expérience de tous nos clients. »


Les clients reprochent à Amazon de ne pas mentionner clairement les limites à respecter. Souvent les comptes sont supprimés  sans avertissement préalable, alors que dans d’autres cas les clients reçoivent un avertissement par mail concernant leur comportement de retours.


Un score de risque pour chaque client

Une fois banni, il semble très difficile de trouver grâce auprès d’Amazon. Un client touché dit avoir reçu un mail au mois de mars lui annonçant que son compte avait été fermé, parce qu’il avait renvoyé environ cinq articles durant l’année écoulée, et qu’il ne pouvait ouvrir de nouveau compte, ni effectuer des achats via un autre utilisateur. Après avoir protesté, son compte a finalement été rouvert.


Une autre utilisatrice s’est vu éjectée définitivement, sans aucun message de la part d’Amazon. En guise d’explication, l’e-tailer lui a répondu que ses commandes avaient posé de nombreux problèmes. Les fraudes lors de retours de commandes coûtent chaque année des milliards aux retailer, indique WSJ, raison pour laquelle de nombreuses chaînes établissent un score de risque pour chaque.


Des algorithmes donnent l’alerte en cas de comportement anormal

Aux dires d’ex-managers, Amazon utilise des algorithmes qui donnent l’alerte lorsqu’un comportement anormal est détecté sur un compte client. Toutefois la décision de supprimer le compte est prise par un collaborateur. Ainsi les clients qui retournent trop de produits, qui renvoient les mauvais articles, qui donnent des raisons bizarres pour expliquer leurs retours ou qui enfreignent les conditions d’utilisation – notamment rédiger des reviews moyennant paiement – sont considérés comme suspects.


La politique de retour d’Amazon ne mentionne pas le bannissement des clients en cas d’abus sur les retours. Par contre dans les conditions d’utilisation, une clause stipule que l’entreprise se réserve le droit de refuser des clients à sa discrétion. L’e-tailer ne précise pas combien de clients ont ainsi été bannis.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Cette année, Amazon Prime Day assure le spectacle et la controverse

17/07/2018

Les membres d’Amazon Prime fêtent leur Prime Day aujourd’hui. L’importance de cette journée de shopping à bas prix tant controversée ne cesse de croître : Amazon a débuté le festival avec des concerts et les concurrents proposent des prix cassés.

Amazon s’approprie la livraison

29/06/2018

Le géant du e-commerce Amazon va lancer son propre service de livraison aux Etats-Unis, afin d’être moins dépendant de groupes de messagerie comme UPS et pour économiser sur les coûts.

Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Opinion : La blockchain augure la fin des plateformes

11/06/2018

La blockchain renferme des solutions particulièrement intéressantes pour le commerce. Présentant un outil pour le distributeur, elle risque aussi de le conduire à la disparition.