Amazon va construire trois centres logistiques en Pologne

Amazon va construire trois centres logistiques en Pologne

Alors qu’Amazon et le syndicat allemand Ver.di sont en brouille concernant les conditions de travail en Allemagne, le géant de l’e-commerce va construire trois nouveaux centres de distribution en Pologne, destinés dans un premier temps à traiter les commandes des clients d’Amazon.de.

2.000 emplois à temps plein par centre

Amazon dispose déjà de plus de vingt centres logistiques en Europa et vient d’annoncer l’investissement de « centaines de millions d’euros » dans la construction de trois nouveaux centres de distribution en Pologne, dont deux (près de Wrocław et Poznań)  devraient ouvrir en août 2014, le troisième (également près de Wrocław) sera opérationnel mi-2015.


Chaque centre de distribution emploiera 2.000 travailleurs fixes à temps plein et embauchera 3.000 ouvriers saisonniers supplémentaires au moment de pointe,  indique Amazon.


Désaccord entre Amazon.de et les syndicats

Selon le journal polonais ‘Puls Biznesu’, Amazon en aurait assez des nombreux arrêts de travail en Allemagne et envisagerait de délocaliser une partie de ses activités en Europe de l’Est. Amazon et le syndicat Ver.di sont en désaccord depuis longtemps concernant les conditions de travail en Allemagne.


Le syndicat tente depuis des mois de convaincre Amazon d’aligner les salaires de ses  9.000 employés en Allemagne aux salaires en vigueur dans le secteur de la distribution. Amazon pour sa part refuse estimant qu’il s’agit de travail dans le secteur logistique, qui en Allemagne est moins bien rémunéré que le travail dans la distribution. Les grèves se succèdent et le syndicat prévoit d’autres actions, notamment à la période de Noël.


Néanmoins Amazon souligne que le but n’est pas de fermer les centres de distribution existants. « Il ne s’agit pas d’un déménagement des centres logistiques allemands vers l’étranger. L’objectif est de développer les activités européennes », déclare Tim Collins manager d’Amazon pour l’Europe.


Pourtant il ne dément pas que les centres de distribution polonais serviront surtout les clients d’Amazon.de dans un premier temps et ensuite dans une phase ultérieure les clients de tous les sites web européens.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Back to top